Generali se défend d'utiliser les données personnelles des assurés

Alors que la ministre des Affaires Sociales Marisole Touraine a rappelé il y a quelques jours son refus de l'instauration d'un contrat de prévoyance lié au comportement d'un assuré, Generali a réagi à cette annonce dans une interview à nos confrères de La Tribune. "Il ne s'agit pas d'une "assurance au comportement", contrairement à ce qui a été avancé par Marisol Touraine ou d'autres associations", explique Yanick Philippon, en charge du segment assurances collectives de la clientèle des entreprises de Generali, dont le programme Vitality a été lancé en Allemagne et vise à l'être également en France.

Yanick Philippon ajoute que les données personelles des assurés seront gérées par une structure séparée des systèmes informatiques de l'assureur.