Une ANI déjà

Il y a presque tout juste un an, le 11 janvier, commençait le feuilleton de l’année 2013 sur la protection sociale complémentaire qui a débouché sur la mise à terre de plusieurs décennies de pratiques  en matière de négociation collective.

De la désignation – migration dure à la recommandation light, le marché est passé par toutes les phases.  Après cet exercice gelé, il lui faut à présent repartir de l’avant, avec un calendrier très, trop serré certainement, le tout en l’absence, pour l’heure, de textes réglementaires importants aussi bien sur les règles de transparence des appels d’offres que sur les futurs contrats responsables en santé pour ne citer qu’eux. Les conseillers patrimoniaux et les intermédiaires d’assurance, entourés des experts juridiques et comptables, seront en première ligne pour apporter leur valeur ajoutée en ingénierie sociale et construire ce marché qui ne peut que s’étendre avec le désengagement de l’Etat sur certains risques. Il en sera de même pour le segment de la retraite supplémentaire où les grandes manœuvres continuent et bien entendu, celui de la dépendance, pour lequel il nous a été promis, une fois de plus, une réforme. Le vieil âge, lui aussi, a de l’avenir en gestion de patrimoine pour ceux qui sauront en saisir les opportunités aussi bien sur le plan du conseil juridique que financier. A tous, nous leur présentons tous nos vœux de bonheur et de réussite.