Trois entreprises sur quatre équipées d’un dispositif de retraite supplémentaire

Plus d'une entreprise de 100 salariés sur deux propose un article 83, et 64 % un Perco.

L'épargne salariale fait son chemin. En effet, 74 % des entreprises françaises sont équipées d’au moins un dispositif de retraite, et plus d’un tiers (35 %) proposent les deux dispositifs, art. 83 et Perco, selon une étude publiée par le cabinet Mercer. Dans le détail, 52 % des entreprises de plus de 100 salariés disposent d’un produit article 83, contre 20 % seulement pour celles de moins de 100 salariés. Côté Perco, 64 % des entreprises de plus de 100 salariés déclarent en proposer un, contre 10 % pour celles en-dessous de ce seuil.

L’enquête montre que 58 % des Français estiment qu'ils ne disposent pas d'une culture financière suffisante pour gérer et suivre leur épargne eux-mêmes, « même si 47 % confirment pourtant avoir le temps de gérer et suivre cette dernière tout au long de leur carrière ». Des résultats qui mettent en lumière « un panorama de la retraite collective hétérogène, en fonction des secteurs d’activité et de la taille d’entreprise, commente Mercer. Malgré un essor attendu depuis plusieurs années, le taux d'équipement moyen reste relativement stable. »

Plus largement, l'enquête confirme que les Français ont des difficultés à préparer leur retraite : 48 % d’entre eux jugent que c’est un sujet important mais ne s’en préoccupent pas encore, et pour 36 % un sujet dont ils se préoccupent déjà. 32 % des personnes interrogées estiment que c’est à 50 ans et plus qu’il faut commencer à le faire. Seule certitude : 70 % des répondants sont persuadés que leur future pension ne permettra pas de conserver leur niveau de vie actuel.

Les Français attendent la réforme des retraites et les entreprises sont conscientes que leur place dans le financement de la retraite de leurs salariés va prendre plus d'ampleur, souligne Mercer. Même chose concernant le projet de loi Pacte. Ainsi, 62 % des sondés pensent que les mesures annoncées dans la loi portée par le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, vont contribuer à favoriser l’épargne d’entreprise.

(1) Enquête réalisée conjointement auprès d’un panel de 135 personnes au sein de DRH d’entreprises françaises, et d’un échantillon de 1.032 répondants représentatif de la population française.