En ce moment sur l'Agefi Actifs

Toujours déficitaire en 2013, l’Agirc devra-t-elle subir une nouvelle cure d’austérité ?

Retraite des cadres

Toujours déficitaire en 2013, l’Agirc devra-t-elle subir une nouvelle cure d’austérité ?

Les partenaires sociaux avaient négocié en 2013 un accord visant à remettre à flot les régimes complémentaires. Celui des cadres, l’Agirc va mal, avec un déficit de 1,24 milliard d’euros sur l’exercice passé. L’Arrco, pour les salariés, se porte un peu mieux

En 2013, le régime de retraite complémentaire des cadres a enregistré un résultat net global déficitaire de 1,24 milliard d’euros. En 2012, ce déficit était de 1,6 milliard d’euros annonce le régime dans un communiqué.

Des réserves faibles. En 2013, les ressources de l’Agirc générées par les cotisations versées par les  entreprises et les tiers (État, Unédic), s’élèvent à près de 18,5 milliards d’euros.

Dans le même temps, les charges du régime, constituées pour l’essentiel des allocations versées aux retraités, représentent 21,7 milliards d’euros.

Un déficit de 405 millions pour l’Arrco

Le régime de retraite complémentaire des salariés constate pour l’année 2013 un résultat net global déficitaire de 405 millions d’euros. Ce déficit était de 986 millions en 2012. En 2013, les ressources de l’Arrco générées par les cotisations des entreprises et des tiers (État, Unédic), représentent près de 40,2 milliards d’euros. Dans le même temps, les charges, constituées pour l’essentiel des allocations versées aux retraités, s’élèvent à 44 milliards d’euros.

Après transferts de solidarité Arrco/Agirc et contribution de l’AGFF1, le régime Arrco enregistre un déficit technique (c’est-à-dire la différence entre les ressources et les charges et après transferts financiers) de 3 milliards d’euros, poursuivant une dégradation amorcée en 2009.

En 2013 comme en 2012, le résultat technique déficitaire est en grande partie compensé par les produits financiers (2,6 milliards d’euros), dont la progression provient d’importantes plus-values réalisées dans un contexte de marchés financiers favorables. Au final, le déficit global de l’Arrco est ramené à 405 millions d’euros. Au 31 décembre 2013, le régime Arrco disposait de 55,4 milliards de réserves de financement.

L’ANI du 13 mars 2013 avait lui aussi gelé la revalorisation du point par rapport à l’inflation et procédé ç des augmentations de cotisations. Au 1er janvier 2014, les taux contractuels obligatoires de cotisations de l’Arrco ont été portés à 6,10 % sur la tranche 1 et à 16,10 % sur la tranche 2. Au 1er janvier 2015, ces taux seront respectivement portés à 6,20 % et 16,20 %.

Source communiqué

Après transferts de solidarité Arrco/Agirc et contribution de l’AGFF1, le régime Agirc enregistre un déficit technique (c'est-à-dire la différence entre les ressources et les charges, et après transferts financiers) de 1,44 milliard d’euros, poursuivant une dégradation amorcée en 2009.

En 2013, comme en 2012, le déficit technique est partiellement compensé par les produits financiers. Malgré un contexte financier favorable, le résultat financier reste cependant modéré (198 millions d’euros), en raison des prélèvements importants opérés sur les réserves techniques afin de financer les opérations de retraite.

Au final, le déficit global de l’Agirc s’établit à 1,24 milliard d’euros.

Au 31 décembre 2013, le régime des cadres disposait de près de 9 milliards d’euros de réserves de financement.

Un accord 2013 insuffisant ? Plusieurs observateurs évoquent les risques face à cette faiblesse des réserves d’une nouvelle cure d’austérité, en soulignant que celle, instaurée par l’Accord national interprofessionnel (ANI) du 13 mars 2013 se révèlera vite insuffisante.

Pour mémoire, cet accord a augmenté au 1er janvier 2014, les taux contractuels obligatoires de cotisations de l’Agirc sera porté à 16,34 %, puis à 16,44 % au 1er janvier 2015. En plus d’une augmentation des taux de cotisations aux régimes complémentaires l’accord a introduit une désindexation des pensions de l’inflation avec une évolution de la valeur de service du point en fonction d’une moyenne annuelle des prix hors tabac moins 1 point, sans pouvoir diminuer en valeur absolue. (Pour 2014, au regard de l’inflation, la valeur du point n’a donc pas été revalorisée).

Le débat sur la fusion des régimes Agirc / Arrco revient sur le devant de la scène. 

Réaction (0)
Service réservé aux abonnés ou Déjà abonné ? Identifiez-vous :
Dernière mise à jour à 14h25
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déjà abonné ? Identifiez-vous.
Pas encore abonné ?

Accédez à une offre plurimédia unique. (Magazine papier et digital, web, mobile, tablette)

Découvrez toutes nos offres
L’Agefi Actifs, le seul dispositif d'information plurimedia réservé aux professionnels du patrimoine
L’abonnement comprend :
  • Site web
    Accès illimité
    Un site réservé exclusivement aux abonnés. Version optimisée pour tablettes et smartphones.
  • Magazine
    24 numéros
    Une édition papier (le vendredi, tous les 15 jours) et une édition digitale (parution dès le jeudi) conçue et optimisée pour une lecture sur tablettes et ordinateurs.
  • Newsletters
    Par e-mail
    Deux newsletters indispensables. L’AGEFI Actifs quotidienne et Prévoyance et Retraite hebdomadaire.
Fermer
Abonnez-vous pour 21,50€/mois soit 258€/an
Découvrez toutes nos offres
L’Agefi Actifs, le seul dispositif d'information plurimedia réservé aux professionnels du patrimoine
En savoir plus