Société Générale Assurances avance ses pions dans le fléchage de l’épargne

Le groupe a lancé une ligne de métier «épargne dans l’entreprise» et signé un partenariat avec Fidelity sur une offre de neuf FCPE.
(RK.)

Contrairement à sa maison mère, Société Générale Assurances n'a pas terminé l’exercice 2020 dans le rouge. Bien qu’affecté par la crise, avec une baisse de 4,9 % de son résultat net à 363 millions d’euros, le groupe a résisté et s’engage sur le fléchage de l’épargne. Pour cela, il a notamment lancé une nouvelle ligne de métier épargne entreprise en profitant de la loi Pacte qui, avec le lancement des nouveaux plans d’épargne retraite entreprise regroupant les anciens Perco et article 83, lui permet d’optimiser les complémentarités entre Société Générale Assurances et Société Générale Securities Services. Concrètement, la société a signé un partenariat avec Fidelity International et va proposer une offre autour de neuf FCPE intitulée Mon Epargne Entreprise Responsable .

« Il s’agit d’une offre sur mesure pour Société Générale Assurances couvrant toutes les classes d’actifs et niveau de risques. Conçue par rapport à un environnement économique de croissance faible et taux bas, elle vise à offrir un rendement optimal via une gestion active et un large spectre de classes d’actifs adaptées à un investissement de long terme », explique Jean-Denis Bachot, directeur France de Fidelity, pour qui c’est « un moyen de long terme de faire partie du top 5 des sociétés de gestion d’épargne salariale en France ».

Du côté de la Société Générale Assurances, Frédéric Barroyer, directeur Epargne dans l’Entreprise, indique que « l’objectif est principalement qualitatif, celui de la satisfaction client/épargnant dans la mesure où l’épargne dans l’entreprise est toujours un peu plus compliquée à maîtriser et requiert un accompagnement supérieur ». D’autant plus que « l’offre est aussi réplicable dans les produits d’épargne retraite assurantielle ».

L'assureur compte aussi accélérer dans les investissements verts. Entre 2018 et 2020, les encours d’investissements verts ont été multipliés par 3,5 pour atteindre 2,6 milliards d’euros dont 500 millions d’euros d’ETF Lyxor alignés sur l'Accord de Paris. Le groupe vise une réduction d‘au moins 10 % d’ici à 2025 de son exposition globale au secteur de l’extraction du pétrole et du gaz mais entend surtout « exclure des investissements directs dans les entreprises dont le chiffre d’affaires lié aux énergies fossiles non-conventionnelles est supérieur à 10 %, pour les titres déjà détenus et est supérieur à 5 %, pour les nouveaux investissements ».

Les prêts participatifs pour diversifier les fonds euros

Confrontée à la faiblesse des taux euros, Société Générale Assurances a connu en 2020 une décollecte de 3,7 milliards sur les fonds euros. Toutefois, l’augmentation de la part des encours en unités de compte, de 2,7 points à 32,7 % avec une collecte nette positive de 3 milliards d’euros, trace la voie vers une dynamique que l’assureur souhaite poursuivre. «Sans restriction mais avec des encouragements à travers des majorations de rendements sur contrats en unités de compte», précise Laurent Dunet, directeur général adjoint. Une autre direction pourrait être donnée à l’aide des prêts participatifs, dont les modalités doivent être précisées jeudi : «I l reste un certain nombre de points techniques à lever pour préciser la taille de notre intérêt pour ce type de produits, notamment sur le monitoring du risque et les fonds propres nécessaires, mais ce produit peut présenter un couple rendement risque et une diversification intéressante pour nos fonds euros », affirme Philippe Perret, directeur général de Société Générale Assurances.