En ce moment sur l'Agefi Actifs

Protection sociale: les professions indépendantes jugent le système mal géré

Protection sociale: les professions indépendantes jugent le système mal géré

Inquiétudes sur le niveau de pauvreté, mauvaise gestion de l’assurance maladie, niveau de vie au moment de la retraite. La Drees s’est penchée sur la perception que peuvent avoir les professions indépendantes du système de protection sociale.

Quelles perceptions ont les professions indépendantes du système de protection sociale? Leur vision est-elle très différente des salariés du privé? Telles sont les questions abordées dans le dernier baromètre d’opinion de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees). Cette étude est menée depuis plus de cinq ans. «L’appréciation de la situation générale portée par les indépendants est très proche de celles des salariés du privé», indique le baromètre.

DRESS

Toutes catégories confondues, près de 90% des personnes interrogées se déclarent inquiètes du niveau de la pauvreté en France (voir le graphique). «Même si cette opinion reste minoritaire chez les indépendants, ces derniers sont plus nombreux que les salariés du privé à considérer que le système de protection sociale est surdimensionné, et ce tant du point de vue de la quantité de ressources qui y est consacrée que du degré d’intervention lui-même», analyse la Dress. «C’est à propos de l’augmentation des cotisations sociales payées par les entreprises que le clivage entre salariés du privé et indépendants est le plus important. Ces derniers y sont nettement moins favorables  (19% contre 38%). Toutefois, les indépendants, comme les salariés, sont opposés, en majorité, à une diminution des prestations en échange d’une baisse des impôts», précise le baromètre.

Autre point de divergence entre catégories socioprofessionnelles : l’encadrement des dépenses de santé. «Huit indépendants sur dix considèrent que ces dépenses sont excessives en raison d’une mauvaise gestion du système», indique la Dress.

En ce qui concerne l’âge du départ à la retraite, les indépendants et les salariés ont une perception assez proche. Toutefois les indépendants estiment que la cessation d’activité doit se faire un peu après 65 ans. Ce qui ne provient pas d’une vision plus pessimiste. «Les indépendants sont nettement plus nombreux que les salariés du privé à considérer que le niveau de vie des retraités actuel, mais aussi le leur lorsqu’ils seront à la retraite, est ou sera meilleur que celui du reste de la population», estime le baromètre. Un résultat jugé paradoxal car dans l’ensemble, les indépendants touchent un montant de retraite souvent inférieur à la moyenne de l’ensemble des pensions. Il peut cependant s’expliquer par «la structure spécifique des ressources des retraités non salariés: cession du capital productif, patrimoine non professionnel plus élevé, inégalités de revenus plus importantes au cours de la vie active», analyse la Dress.

Réaction (0)
Service réservé aux abonnés ou Déjà abonné ? Identifiez-vous :
Dernière mise à jour à 12h18
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déjà abonné ? Identifiez-vous.
Pas encore abonné ?

Accédez à une offre plurimédia unique. (Magazine papier et digital, web, mobile, tablette)

Découvrez toutes nos offres
L’Agefi Actifs, le seul dispositif d'information plurimedia réservé aux professionnels du patrimoine
L’abonnement comprend :
  • Site web
    Accès illimité
    Un site réservé exclusivement aux abonnés. Version optimisée pour tablettes et smartphones.
  • Magazine
    24 numéros
    Une édition papier (le vendredi, tous les 15 jours) et une édition digitale (parution dès le jeudi) conçue et optimisée pour une lecture sur tablettes et ordinateurs.
  • Newsletters
    Par e-mail
    Deux newsletters indispensables. L’AGEFI Actifs quotidienne et Prévoyance et Retraite hebdomadaire.
Fermer
Abonnez-vous pour 21,50€/mois soit 258€/an
Découvrez toutes nos offres
L’Agefi Actifs, le seul dispositif d'information plurimedia réservé aux professionnels du patrimoine
En savoir plus