Privilégier la thématique du rendement au fil du temps

Les débats du Patrimoine

Privilégier la thématique du rendement au fil du temps

Suivant les différentes étapes qui jalonnent l’existence de chacun, les besoins financiers sont amenés à évoluer. Les premières décisions financières sont généralement prises entre 25 et 45 ans. L’objectif est alors de se constituer un patrimoine pour acheter une maison ou tout simplement commencer à épargner. Les vingt années suivantes (45-65 ans) sont consacrées à d’autres projets : financer une résidence secondaire, des loisirs, sa retraite ... Enfin,  au-delà de 65 ans, du fait de l’allongement de l’espérance de vie, les retraités souhaitent rester investis afin de générer des revenus supplémentaires.

Au cours de ces différentes étapes, l’objectif premier est de faire fructifier son patrimoine. Les solutions d’investissement génératrices de rendement peuvent répondre à cette problématique. Au premier rang desquelles, l’assurance vie et son fonds en euros dont le capital et les intérêts versés sont garantis. Le tout dans un cadre fiscal avantageux. Mais étant principalement investi sur des emprunts d’État, ce type de placement voit son rendement s’effriter. Il  est donc conseillé de diversifier son allocation soit en allouant une partie de ses avoirs sur des unités de compte (UC), soit en investissant en direct sur des fonds jouant la thématique du rendement : fonds obligataire, immobilier mais aussi actions.

En effet, les investisseurs oublient souvent que ce sont les dividendes des entreprises qui ont alimenté les rendements des marchés boursiers sur les dernières décennies. Cela se retrouve dans la performance des fonds actions rendement. Selon Morningstar, sur trois ans*, les fonds « Actions Europe Rendement » ont enregistré une performance et une volatilité moyennes de respectivement 16,47% et 10,88% contre 16,13% et 13,98% pour les fonds « Actions Europe Grandes Cap Croissance ». Si, par ailleurs, cette classe d’actifs intègre une part de risque, celui-ci est aujourd’hui limité. La reprise aux États-Unis et les efforts déployés en Europe pour relancer la croissance offrent des perspectives de bénéfices intéressantes et assurent la reprise - au moins à moyen terme - des politiques de versement des dividendes.

Reste à bien sélectionner son fonds et ce, quelle que soit la classe d’actifs, en fonction de ses objectifs. Ainsi, s’il s’agit d’accroître son patrimoine, l’investisseur optera pour un fonds de capitalisation, à savoir un produit dont tous les revenus sont réinvestis par le gérant dans le portefeuille, et ainsi, augmenter les plus-values potentielles. Ce qui permettra, par exemple, de financer l’achat d’une maison. En revanche, si l’objectif est de chercher une source de revenus supplémentaires afin de compléter son salaire ou sa retraite, les parts de distribution seront privilégiées. Dans tous les cas, il convient d’être attentif aux frais pratiqués par les fonds pour qu’ils ne grèvent pas une partie du rendement.

* Du 17/09/2011 au 16/09/2014