Pourquoi les retraités s'enrichissent plus vite que les actifs

Lors d'une réunion qui s'est tenue mercredi 8 juillet, le Conseil d'orientation des retraites est revenu sur le patrimoine des retraités, davantage fructifié que celui des actifs grâce à leurs placements.

Les retraités sont de plus en plus riches grâce à leurs actifs investis. C'est le bilan de la réunion du Conseil d'orientation des retraites qui s'est tenue mercredi 8 juillet. Selon le COR, "Au cours des dernières décennies, le patrimoine médian des retraités a progressé plus vite que celui des actifs : en 1992, il était égal à celui des actifs, il est devenu supérieur depuis." 

Raison principale : les anciennes générations de retraités avaient accumulé peu de patrimoine durant leur vie active, mais celles d'aujourd'hui ont eu le temps de le développer. De le faire fructifier même, les prix de l'immobilier ayant connu une hausse sensible dans les 20 dernières années. "Les retraités ont épargné et ont profité de la valorisation des actifs immobiliers et financiers", détaille le texte de conclusion.

Bémol cependant pour les anciens actifs non-salariés : "ceux-ci accumulent beaucoup de patrimoine au cours de leur vie active, mais leur patrimoine peut baisser lors du passage à la retraite, suite à la liquidation des actifs professionnels, puis durant la retraite du fait de taux de remplacement par les régimes obligatoires plus faibles."

Les disparités restent fortes entre les retraités. Ainsi, un ménage retraité sur dix possèdait moins de 4.000 euros de patrimoine brut total en 2010 alors qu’un retraité sur deux possèdait plus de 174 000 euros et un sur cent plus de 2 millions d’euros.

Parmi les placements privilégiés des anciens actifs, le COR cite l'assurance-vie et les valeurs mobilières. "Les 60-69 ans détiennent davantage d’actions et les plus âgés davantage d’obligations", ajoute le texte.