En ce moment sur l'Agefi Actifs

Nous manquons d’innovation de rupture dans l'industrie de la retraite

Auvergne Patrimoine Alumni

Nous manquons d’innovation de rupture dans l'industrie de la retraite
Thierry Scheur, fondateur du cabinet de consultant Cap Ouest

Thierry Scheur, fondateur du cabinet de consultant Cap Ouest considère que seule l’interprofessionnalité permettra de conjuguer les expertises multiples. Il estime également qu'il faut arrêter de rêver sur les taux de remplacement

Retraite : le terme retraite n’est plus adapté, car il fait référence à un retrait de la vie active. La retraite peut être une période, encore active dans beaucoup de domaines. Il est nécessaire d’aborder cette période en ayant en tête différents  projets, assortis de nombreux développements à mettre en œuvre.

Le concept de senior actifs. Nos enfants vivront demain la période de la retraite de façon très différente de celle de leurs parents. Le meilleur comportement en matière de retraite n’est-il pas de ne pas la prendre ? Un chiffre me perturbe : plus de 50 % des personnes qui partent en retraite ne sont plus en activité.

Il est donc nécessaire de bouger les curseurs entre la période d’activité et celle de retraite. Avec l’émergence de la Silver économie, de nouveaux concepts apparaissent autour des seniors actifs. Il y a donc un gisement d'activité pour les conseillers patrimoniaux.

La retraite : quand doit-on s’en préoccuper ? La réponse est toujours, le plus-tôt possible car nous sommes sur une situation de déséquilibre grave et des perspectives économiques de croissance faibles. Notre protection sociale accommodante nous coute chère. Pourtant avec des taux d’appel de 125 %, un quart des cotisations ne génèrent pas de droit à la retraite. Si l’on intègre les taux de rendements des régimes de retraite d’environ 4 %, ce qui est optimiste, il faudrait 30 ans pour amortir les frais embarqués. 

Il faut arrêter de rêver sur les taux de remplacement. Quant aux taux de remplacement, les particuliers les rêvent à 64 % alors que la réalité va tendre vers les 34 %. Il faudra donc donner des impulsions régulières pour favoriser le système qui seront de différentes natures : immobilières, financières, jouant sur les enveloppes spécifiques.

La retraite se situe au carrefour de différents sujets. Le conseil devra faire appel autant au social, qu’au fiscal, qu’au financier. Seule l’interprofessionnalité permettra de conjuguer ces expertises multiples.  

Il faudra trouver des solutions multi-expertises et multi-actifs, faire preuve d’innovation. Et je trouve que nous manquons d’innovation de rupture dans notre industrie. Il faut savoir être plus imaginatif, notamment au plan des services et de la conjugaison des solutions techniques. 

À lire aussi
Réaction (0)
Service réservé aux abonnés ou Déjà abonné ? Identifiez-vous :
Dernière mise à jour à 14h25
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déjà abonné ? Identifiez-vous.
Pas encore abonné ?

Accédez à une offre plurimédia unique. (Magazine papier et digital, web, mobile, tablette)

Découvrez toutes nos offres
L’Agefi Actifs, le seul dispositif d'information plurimedia réservé aux professionnels du patrimoine
L’abonnement comprend :
  • Site web
    Accès illimité
    Un site réservé exclusivement aux abonnés. Version optimisée pour tablettes et smartphones.
  • Magazine
    24 numéros
    Une édition papier (le vendredi, tous les 15 jours) et une édition digitale (parution dès le jeudi) conçue et optimisée pour une lecture sur tablettes et ordinateurs.
  • Newsletters
    Par e-mail
    Deux newsletters indispensables. L’AGEFI Actifs quotidienne et Prévoyance et Retraite hebdomadaire.
Fermer
Abonnez-vous pour 21,50€/mois soit 258€/an
Découvrez toutes nos offres
L’Agefi Actifs, le seul dispositif d'information plurimedia réservé aux professionnels du patrimoine
En savoir plus