Ma conviction est que l’Eurocroissance sera un produit de retraite

Christophe Emprin, président de la plate-forme de gestion de solutions d’assurance vie, de prévoyance et de santé, Pack-Solutions, donne son avis d’expert et de technicien sur la gestion et la commercialisation du nouveau produit.

L'Agefi Actifs. - L’Eurocroissance est-il selon vous un produit patrimonial ou un produit de retraite ?

Christophe Emprin. - Ma conviction est qu’il s’agit d’un produit à souscrire en vue de la retraite et qu’il sera intéressant de le loger dans un contrat Madelin, article 83 ou Perp, pour lesquels l’horizon d’investissement est long. En effet, plus la durée est longue, moins la question du montant de la garantie au terme – 100 % du capital ou moins – devient importante. L’assureur peut prendre le temps de constituer sa provision de diversification en se libérant des aléas conjoncturels des marchés. Et si, de plus, on arrive à flécher l’épargne vers les PME, alors on peut effectivement affirmer que le produit a du sens et on pourra expliquer son intérêt à un client institutionnel. En revanche, pour un produit d’assurance vie individuelle sur huit ans, qui est la durée minimale, le mécanisme sera beaucoup moins aisé à expliquer à un particulier.

Lire l’intégralité de l’interview sur le site de L’Agefi Actifs  (lien ci-dessous)