Les salariés plébiscitent l'épargne salariale

Les bénéficiaires souhaiteraient toutefois davantage d’accompagnement notamment dans le choix des supports d’investissement.

Participation, intéressement, abondement, PEE, PERCO : les salariés français ont une perception positive des dispositifs d’épargne salariale, selon une étude (1) réalisée par OpinionWay pour l’AMF (Autorité des marchés financiers, l’AFG (Association française de gestion financière), le Trésor, la Direction générale du Travail et La Finance pour tous.

Les grandes entreprises mieux loties

Un peu plus de quatre salariés sur dix (43 %) déclarent détenir au moins un dispositif d’épargne salariale. Le plan d’épargne entreprise (PEE) est le plus connu et le plus répandu, devant le plan d’épargne pour la retraite collectif (PERCO) et les actions ou stock-options de son entreprise. Sans surprise, l’épargne salariale demeure plus développée dans les grandes entreprises avec 58 % des salariés de structures de plus de 500 personnes affirmant détenir au moins un de ces dispositifs, contre seulement 25 % dans les entreprises de moins de 50 salariés.

Plus de la moitié des salariés (51 %) ont reçu une prime de participation ou d’intéressement ou ont bénéficié d’un abondement, au cours des douze derniers mois (2). Cette proportion grimpe à 70 % dans les groupes de plus de 500 employés, contre 32 % pour les sociétés de 10 à 49 salariés.

L’intéressement et la participation sont perçus par 86 % des salariés sondés comme « très » ou « plutôt intéressants ». Les bénéficiaires sont 78 % à s’en déclarer « plutôt » ou « très satisfaits ». Ils sont 72 % à les considérer « faciles à gérer » et 64 % à les juger « rentables ». Côté attentes, ces derniers sont nombreux à demander : des démarches simplifiées et davantage de clarté, d’information et d’accompagnement.

Des primes souvent placées 

20 % seulement des salariés bénéficiaires déclarent préférer les percevoir immédiatement de manière générale, 60 % les placent intégralement sur leur plan d’épargne entreprise ou retraite, 11 % en placent une partie et les autres varient selon les années. Ils sont 30 % à effectuer des versements volontaires supplémentaires sur leur plan d’épargne salariale.

Concernant les nouveautés instaurées par la loi Pacte, 41 % des salariés interrogés sont au courant de la création du Plan d’épargne retraite (PER), commercialisé depuis le 1er octobre 2019, et 36 % de la possibilité de déblocage anticipé du PER pour l’achat de la résidence principale.


(1) Cette enquête, réalisée auprès de 1.002 salariés en février 2020 pour les partenaires de la Semaine de l’épargne salariale, dont la quatrième édition, qui devait se tenir du 23 au 27 mars, a dû être annulée dans le contexte de la crise sanitaire liée au Covid-19 et des mesures de confinement.

(2) Correspondant aux primes versées en 2019 au titre de 2018.