En ce moment sur l'Agefi Actifs

“Les innovations auxquelles nous croyons sont celles qui ont un sens dans la durée”

Entretien croisé entre Laurent Tignard et Guillaume Poli

“Les innovations auxquelles nous croyons sont celles qui ont un sens dans la durée”

Taux historiquement bas, volatilité des marchés financiers, évolutions réglementaires et des besoins clients... Autant de défis auxquels les sociétés de gestion doivent faire face. Laurent Tignard et Guillaume Poli, respectivement Global CEO et Directeur Général Adjoint en charge du développement d’Edmond de Rothschild Asset Management, expliquent comment y répondre avec conviction et innovation.

Vos encours ont fortement progressé depuis le début de l’année. Comment créez-vous de la valeur ?

Laurent Tignard : Nous créons de la valeur en nous concentrant sur nos forces et nos missions, sans nous disperser. L’offre de gestion d’actifs du groupe Edmond de Rothschild repose sur un objectif : générer de la performance dans la durée grâce à une gestion active et des convictions fortes fondées sur une tradition d’innovation. Le Groupe a ainsi développé un modèle multi spécialiste pour offrir aux investisseurs le meilleur de la gestion d’actifs. Nous nous concentrons sur les domaines dans lesquels nous sommes des références, qu’il s’agisse de segments de marché, de thématiques, de régions ou de styles de gestion, sans chercher à être exhaustifs.

Guillaume Poli : Nous nous appuyons sur six centres de gestion dans le monde (Allemagne, France, Hong Kong, Luxembourg, Royaume-Uni et Suisse) qui ont développé des expertises reconnues dans des domaines tels que la gestion actions (européennes, américaines et émergentes), la dette d’entreprise, la multigestion, l’overlay, l’allocation d’actifs, la gestion quantitative ou encore l’investissement socialement responsable. L’originalité de notre offre réside dans notre capacité à apporter la juste combinaison de nos savoir-faire pour satisfaire les objectifs d’investissement qui sont propres à chacun de nos clients. Notre capacité à proposer du sur mesure est un véritable facteur de différenciation.

Qu’est-ce que l’innovation chez Edmond de Rothschild Asset Management ?

LT : Les innovations auxquelles nous croyons sont celles qui ont un sens dans la durée. Cela fait partie de l’ADN du Groupe Edmond de Rothschild dont l’actionnariat familial assure une totale indépendance. Anticiper les changements et agir avec audace tout en maîtrisant les risques, c’est ce que fait la famille Rothschild depuis sept générations. Le Groupe a toujours été habité par la passion d’entreprendre, d’innover et de servir le progrès, en pensant aux générations futures. Dans la gestion d’actifs en particulier, n’ayant pas les débouchés d’un réseau captif, nous devons donner libre cours à l’innovation, dans un esprit entrepreneurial et de proximité avec nos clients.

GP : Il faut savoir se transformer en permanence pour garder toujours un temps d’avance. Nos équipes de gestion ont souvent été pionnières en exprimant de fortes convictions au-delà des tendances de court terme. Elles l’ont été, par exemple, en se positionnant il y a déjà une vingtaine d’années sur le high yield euro et sur les marchés émergents ou en créant le premier fonds de fonds alternatif en 1969. L’innovation est différente de l’invention. Notre innovation est maîtrisée puisque nous n’investissons pas dans ce que nous ne comprenons pas et ne succombons pas aux effets de mode. Ainsi, nous n’étions pas exposés à la titrisation en 2007. En privilégiant une approche value à la fin des années 90, nous avons aussi opéré une innovation de rupture sur une technique qui existait déjà. Alors que tout le monde ne jurait que par les valeurs internet, il fallait être très contrariant pour miser sur des valeurs décotées qui appartenaient au « monde d’avant ». Le caractère innovant était de rester sur les actions pour en capter le rendement en redécouvrant la valeur là où elle était.

Aujourd’hui, comment l’innovation se traduit-elle chez Edmond de Rothschild Asset Management ?

LT : Nous sommes toujours dans la même lignée, en privilégiant conviction et indépendance d’esprit, en n’hésitant pas à être contrariants. C’est dans ce souci d’indépendance que nous avons notamment développé notre propre système de notation sur le crédit, et en particulier le high yield, afin de forger notre propre opinion sur les émetteurs.

GP : L’innovation n’est pas l’apanage d’un département de la société de gestion mais de son ensemble. Elle est alimentée par deux sources : d’une part, les échanges avec nos clients qui nous poussent dans la recherche de réponses à leurs situations spécifiques et, d’autre part, les convictions de nos gérants qui peuvent être contraires aux effets de mode. Il faut savoir écouter les deux sources qui ne coïncident pas nécessairement et savoir se lancer sur des pistes complètement neuves. Ainsi, les contraintes réglementaires - comme Bâle 3 ou Solvabilité 2 - nous conduisent à adapter nos solutions d’investissement. C’est dans ce cadre que nous avons créé un fonds de dettes subordonnées financières dont l’encours est aujourd’hui de plus de un milliard d’euros. C’est aussi l’origine du Fonds Stratégique de Participations* que nous avons structuré et que nous gérons pour le compte de six grands assureurs français. D’un point de vue réglementaire pour ces investisseurs de long terme, la prise de participations dans des sociétés cotées françaises via ce fonds vise un traitement en fonds propres favorable.

LT : Il faut aussi savoir être proactif. Dans un contexte de désintermédiation bancaire, les gérants actifs ont une responsabilité essentielle dans le financement de l’économie. Ainsi, nous avons fortement encouragé le développement par les pouvoirs publics d’un nouveau format juridique, le fonds de prêts à l’économie, qui nous a permis, dès juillet 2014, de lancer BRIDGE, un fonds de dette d’infrastructures.

Quelle est votre politique en matière de responsabilité actionnariale ?

GP : Nous exerçons pleinement notre responsabilité d’investisseur. Elle s’illustre par notre politique de vote aux assemblées générales. Même si cela n’est pas toujours simple, malgré l’aide des « proxy voteurs », car des contraintes techniques et réglementaires imposent une présence physique dans certains pays ou de réagir plusieurs semaines à l’avance, nous nous assurons néanmoins que tous nos votes sont bien pris en compte. Au-delà du simple vote, en tant que gérant actif, nous nous comportons comme un investisseur engagé aussi bien pour les actions que pour la dette d’entreprises. C’est l’une des grandes différences avec les ETF (exchange traded funds). L’entreprise sait que nous sommes un actionnaire exigeant mais stable, sur qui elle peut compter. C’est dans un intérêt mutuel car nous sommes là pour nous assurer que l’entreprise est bien gérée dans l’intérêt des actionnaires que nous représentons en veillant au respect des grands équilibres environnementaux, sociaux et de gouvernance.

Sur quelles thématiques d’avenir misez-vous ?

LT : Je rappelle qu’Edmond de Rothschild Asset Management a souvent été pionnière sur plusieurs expertises et thématiques comme la santé avec le fonds Edmond de Rothschild Fund Global Healthcare qui vient de fêter ses 30 ans. Un domaine qui se réinvente en permanence. La transition énergétique est également une problématique d’avenir, déjà intégrée dans nos fonds ISR. Et aujourd’hui le digital avec un fonds dédié au big data. Le monde évolue et offre des opportunités géographiques, sectorielles… Pour autant, nous distinguons les modes - de court terme - des tendances de moyen-long terme qui ont un potentiel de croissance rendant ce besoin de financement intéressant pour l’investisseur. A ce titre, le big data va changer beaucoup de choses dans de nombreux secteurs (assurances, transport…). Nous essayons d’identifier qui bénéficiera le plus de cette capacité de traitement de données de masse.

Comment l’innovation permet-elle de gérer les risques extrêmes ?

LT : Avec un environnement de taux au plus bas, les investisseurs sont tous en quête de rendement et se dirigent souvent vers les actions pour en trouver. Pour autant, ils ne veulent pas forcément prendre le risque qui va avec. Nous devons garder à l’esprit que la première priorité des investisseurs est de ne pas perdre d’argent. Ainsi, nos équipes ont développé des solutions originales de couverture du risque actions. Ici, l’innovation consiste à combiner deux de nos expertises historiques, en actions et en couverture des risques. Pour cela, nous utilisons une technique déjà appliquée au currency overlay pour laquelle nous avons été nommés deux années consécutives Currency Manager of the Year aux European Pension Awards.

GP : Nous avons aussi conçu une approche par budget de risque proposée à travers la gamme QUAM, composée principalement de trois fonds se définissant chacun par un montant de volatilité maximum. Ces fonds sont susceptibles d’investir sur l’ensemble des classes d’actifs, la composition des portefeuilles étant elle-même fonction de la performance de ces classes d’actifs et de leurs niveaux de volatilité. Les périodes de forte volatilité se traduisent dans cette gestion par un degré de prudence élevé. Ainsi, en cette fin juillet, l’exposition aux actions du fonds Edmond de Rothschild Fund QUAM 5 est quasi nulle car la volatilité de cette classe d’actifs est jugée trop élevée. Ce type de gestion répond à ce contexte de taux bas, de protection du portefeuille, de faible visibilité sur le prix relatif des marchés… C’est aussi un complément au contrat en euros, et moins incertain que certains des fonds flexibles qui ne s’engagent pas sur le contrôle de la volatilité.

LT : L’innovation n’est pas une mode. C’est un état d’esprit. Il ne suffit pas de dire que l’on est innovant : il n’y a d’innovation que dans l’action. C’est ce que notre Groupe a su faire depuis toujours, dans la volonté de servir le progrès économique et les intérêts des investisseurs.

* Le Fonds Stratégique de Participations est une société d’investissement professionnelle spécialisée, il n’est pas agréé par l’Autorité des Marchés Financiers et n’est soumis à aucune règle de diversification des risques applicables aux FIA agréés. Ses règles de fonctionnement sont définies dans le prospectus. L’investisseur devra reconnaître par écrit, lors de sa première souscription, qu’il a été averti que la souscription des Actions du Compartiment du FSP, directement ou par personne interposée est réservée aux Investisseurs Autorisés mentionnés à l’article 423-27 du Règlement Général de l’Autorité des Marchés Financiers.

 

Document non contractuel exclusivement conçu à des fins d’information. Les données chiffrées, commentaires et analyses figurant dans cette présentation reflètent le sentiment de Edmond de Rothschild Asset Management (France) et de ses filiales sur les marchés, leur évolution, leur réglementation et leur fiscalité, compte tenu de son expertise, des analyses économiques et des informations possédées à ce jour. Ils ne sauraient toutefois constituer un quelconque engagement ou garantie de Edmond de Rothschild Asset Management (France). Tout investisseur potentiel doit se rapprocher de son conseiller afin de se forger sa propre opinion sur les risques, indépendamment de toute entité du Groupe Edmond de Rothschild, et sur leur adéquation avec sa situation patrimoniale et personnelle. A cet effet, il devra prendre connaissance du prospectus ou du document d’informations clés pour l’investisseur (DICI) remis avant toute souscription et notamment disponible gratuitement sur edram.fr. Edmond de Rothschild Fund – QuAM 5 est un compartiment de la SICAV de droit luxembourgeois agréée par la CSSF et autorisés à la commercialisation en France. Le compartiment QuAM 5 a été lancé en novembre 2003 au sein de la SICAV Prifund avant d’être transféré en janvier 2014 vers la SICAV EdR Fund. Société de gestion principale : Edmond de Rothschild Asset Management (Luxembourg) / Délégataire de la gestion financière du compartiment : Edmond de Rothschild Asset Management (UK) / Commercialisateur : Edmond de Rothschild Asset Management (France). Les objectifs de volatilité de la gamme QuAM ne constituent aucune garantie que la volatilité annuelle moyenne ne va jamais dépasser ces limites. Le processus de gestion du fonds repose sur l’élaboration d’un modèle systématique permettant d’identifier des signaux sur la base de résultats statistiques passés. Il existe un risque que le modèle ne soit pas efficient, rien ne garantissant que les situations de marché passées ne se reproduisent à l’avenir. Principaux risques des fonds mentionnés : Risque de perte en capital, risque de gestion discrétionnaire, risque lié aux marchés actions, risque lié aux produits dérivés, risque de change, risque lié aux marchés émergents, risque de taux, risque de crédit, risque sectoriel, risque de liquidité, risque de contrepartie, risque non remboursement à l’échéance, de remboursement différé ou anticipé, risque de concentration, risques associés à l’exposition à des contrats financiers, risque lié aux produits, risque associé à l’investissement dans le secteur de la santé. Les investissements des Compartiments sont soumis aux fluctuations normales des marchés et aux autres risques inhérents aux investissements en valeurs mobilières, et aucune garantie ne peut être donnée que le capital s’apprécie ou que des distributions soient effectuées. La valeur des investissements et des revenus qu’ils génèrent peut tout aussi bien baisser que monter, et l’investisseur n’a pas la garantie de récupérer le montant investi. Les trophées « European Pensions Awards » ne sont pas des classements de marché et ne sont pas assimilables à des recommandations d’acheter, de vendre ou de détenir des parts ou actions des fonds d’investissement gérés par le Groupe Edmond de Rothschild. La référence à un classement ou à un prix de gestionnaire ne préjuge pas des classements ou des prix futurs du gestionnaire ou des fonds d’investissement qu’il gère.

EDMOND DE ROTHSCHILD ASSET MANAGEMENT (FRANCE), 47, rue du Faubourg Saint-Honoré, 75401 Paris Cedex 08. Société anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance au capital de 11.033.769 euros. Numéro d’agrément AMF GP 04000015 - 332.652.536 R.C.S. Paris

Dernière mise à jour à 14h25
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déjà abonné ? Identifiez-vous.
Pas encore abonné ?

Accédez à une offre plurimédia unique. (Magazine papier et digital, web, mobile, tablette)

Découvrez toutes nos offres
L’Agefi Actifs, le seul dispositif d'information plurimedia réservé aux professionnels du patrimoine
L’abonnement comprend :
  • Site web
    Accès illimité
    Un site réservé exclusivement aux abonnés. Version optimisée pour tablettes et smartphones.
  • Magazine
    24 numéros
    Une édition papier (le vendredi, tous les 15 jours) et une édition digitale (parution dès le jeudi) conçue et optimisée pour une lecture sur tablettes et ordinateurs.
  • Newsletters
    Par e-mail
    Deux newsletters indispensables. L’AGEFI Actifs quotidienne et Prévoyance et Retraite hebdomadaire.
Fermer
Abonnez-vous pour 21,50€/mois soit 258€/an
Découvrez toutes nos offres
L’Agefi Actifs, le seul dispositif d'information plurimedia réservé aux professionnels du patrimoine
En savoir plus