Les groupes d’EHPAD en quête de relais de croissance

Selon le cabinet Precepta, 52.000 places ont été autorisées sur la période 2007-2012 grâce notamment au plan solidarité grand âge. Mais le flux diminue progressivement et des sources de développement doivent être trouvées.

Dans une étude publiée mercredi 10 juin et intitulée Les maisons de retraite médicalisées à l’horizon 2020 – Les EHPAD face au défi de la diversification, le cabinet indépendant Precepta s'est intéressé au tarissement de l'ouverture de places avec la fin du Plan de solidarité grand âge (PSGA). Selon Precepta, 52.000 places ont été autorisées sur la période 2007-2012, "il va continuer de porter ses fruits jusqu’en 2020 compte tenu des délais entre autorisations et installations (3 à 5 ans)".

Mais le flux diminue progressivement. "Moins de 2 000 autorisations ont été accordées en 2013, contre 9 500 en moyenne sur la période 2007-2010 et 6 500 sur 2010-2011", précise Precepta qui explique que les groupes d'EHPAD sont désormais à la recherche de relais de croissance.

Le cabinet évoque comme sources de développement le recours à la croissance externe. En France, cela peut notamment passer par des rapprochements entre grands groupes, "à l’image de celui de Korian et Medica". Precepta parle aussi d'entrée dans le capital de fonds d'investissements ou de rachats d'EHPAD.

Precepta envisage enfin un axe d'améliorations autour du "parcours de soins". "La logique de filière et de soins doit en effet s’imposer aux côtés de la logique purement métier. Cela répond à la convergence des secteurs sanitaire et médico-social mais aussi à l’émergence de logiques de parcours de santé ou de vie centrées sur la personne âgée, à l’image du programme PAERPA (Programme Personnes Agées en Risque de Perte d’Autonomie)."