Les futurs retraités pensent davantage à eux-mêmes

Moins d'épargne pour les enfants, une retraite progressive avant la retraite complète et de beaux jours au soleil... Voici les principaux enseignements de l'étude HSBC sur les retraites.

Les retraités deviennent plus hédonistes... ou égoïstes. C'est l'un des enseignements de l'étude mondiale sur les retraites menée par HSBC et publiée mercredi 29 avril. Pour réaliser cette enquête, la banque a interrogé plus de 16.000 personnes dans 15 pays. Voici les principaux résultats pour la France en quatre points.

Une retraite progressive. Plus du tiers des sondés (32%) souhaitent prendre une retraite progressive avant leur retraite définitive. C'est beaucoup plus que les retraités actuels qui n'ont opté qu'à 7% pour cette possibilité.

> Des Français plus "carpe diem". Plus d'un cinquième (21%) de la population active estime qu'il vaut mieux dépenser son argent avant et pendant la retraite et laisser ses enfants construire leur propre patrimoine. A l'inverse, 12% pensent qu'il vaut mieux épargner le plus possible pour léguer ensuite aux enfants. Au centre, 67% des sondés estiment qu'ils souhaitent réaliser ces deux objectifs en même temps.

L'aide aux proches. L'étude souligne par ailleurs que les décisions financières entre dépenser et épargner avant la retraite sont parfois plus complexes qu'elles ne semblent. Ainsi, 60% des actifs subviennent aux besoins d'au moins un proche. Il s'agit généralement des enfants (26%), du conjoint (21%) ou des petits-enfants (21%).

> L'envie d'ailleurs. Au total, 40% des actifs souhaitent déménager une fois la retraite arrivée. Ils sont 24% à souhaiter s'installer dans le même pays, et 16% à envisager l'expatriation. Les destinations les plus citées par les Français sont le Portugal (20%), la Thaïlande (20%) et l'Espagne (16%).