Les Français lucides face à leur retraite

L'étude annuelle d'HSBC montre une idéalisation de la retraite chez les quadragénaires. Mais si ces mêmes Français sont conscients de la détérioration du niveau de vie qu'elle implique.

Les quadragénaires français attendent la retraite mais avec appréhension. C'est l'enseignement de l'étude annuelle d'HSBC qui a réalisé 18.000 entretiens dans 17 pays. En ce qui concerne la France, les actifs de 45 ans sont 77% à souhaiter partir à la retraite dans les 5 prochaines années. C'est le taux le plus élevé parmi les pays étudiés derrière l'Argentine, la moyenne mondiale étant de 65%. Ce taux est plus élevé parmi les femmes (80% contre 74% pour les hommes).

Parmi les raisons qu'ils invoquent à leur volonté de départ, la routine du travail est citée à 34%, l'impact négatif du travail sur leur santé physique ou mentale est privilégié à 25%. La volonté d'un plus grand épanouissement personnel (à 50% contre 55% dans le monde), et le temps passé en famille (33% contre 44%) sont également cités.

Mais les Français sont conscients des limites à cette envie de retraite. Ils justifient l'impossibilité de partir par un "manque d’épargne, un endettement trop important, et des personnes à charge financièrement" à 86%. L'aspect financier joue de plus en plus fortement puisqu'un Français sur dix affirme qu'il ne sera jamais en mesure de prendre une retraite définitive. Lors de la précédente étude, le taux était de 6%.