Le profil des retraités français passé au crible

Le niveau de vie médian des plus de 16 millions de retraités français est supérieur à celui de l’ensemble de la population, selon une étude publiée par la Drees.
La pension moyenne des femmes est inférieure de 42 % à celle des hommes, un taux qui passe à 29 % en tenant compe de la pension de reversion.

Plus de 16,1 millions de retraités de droit direct, dont 1,1 million vivent à l’étranger, 553.000 personnes bénéficient d’une allocation du minimum vieillesse, et 68 000 d’entre elles qui ne perçoivent aucune retraite. Ces chiffres ont été compilés par la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees), au sein de l’édition 2018 de sa publication « Les retraités et les retraites ». Un ouvrage qui rassemble des éléments de cadrage et chiffres clés, permettant  de dresser un état des lieux de la retraite en France, en amont des futurs débats sur la loi Pacte et sur la réforme des retraites prévue l’an prochain.

On y apprend qu’un tiers des retraités de droit direct sont polypensionnés, c’est-à-dire qu’ils perçoivent des pensions issues de plusieurs régimes de retraite de base. Selon la Drees, en 2015, le niveau de vie médian des retraités s’élevait à 1.760 euros par mois, soit 70 euros de plus que pour l’ensemble de la population. Or le montant moyen de la pension de droit direct des retraités résidant en France, tous régimes confondus, s’établit à 1.461 euros bruts mensuels, soit 1.361 euros nets. La pension moyenne des femmes, s’établissant à 1.091 euros bruts par mois en moyenne, est inférieure de 42 % à celle des hommes, à 1.891 euros bruts. « Cet écart entre les femmes et les hommes se réduit à 29 % si l’on tient compte de la pension de réversion dont les femmes bénéficient majoritairement », précise la Drees.

Alors que les trois quarts des Français souhaiteraient dans l’idéal partir à la retraite à 60 ans ou avant, seul un non-retraité sur sept estime que cela lui sera possible. Fin 2016, l’âge moyen de départ à la retraite est en effet de 61 ans et 10 mois, contre 60 ans et 6 mois en 2010. l'étude complète peut être consultée ici.