Le gouvernement rejette toute baisse généralisée du forfait social

Alors que l'exécutif plaide pour une réforme de l’épargne salariale, les entreprises dénoncent son imposition à 20%

Le gouvernement a beau vouloir encourager le développement de l'épargne salariale, il n'est pas prêt à baisser significativement son imposition pour la rendre plus attractive. Il envisage cependant des ajustements. «Les finances publiques ne permettent pas une baisse généralisée du forfait social», argue le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Formation professionnelle, François Rebsamen.