La réforme des retraites adoptée avant l'été 2020 selon le gouvernement

Le Premier ministre souhaite un vote du parlement sur le projet de loi « d'ici la fin de la session parlementaire de l'été prochain ».
BBG

Le Premier ministre, Edouard Philippe, s'est engagé jeudi à « prendre le temps » pour élaborer le régime universel des retraites, et prévu son adoption d'ici à l'été 2020, selon Reuters. « Pour définir le système cible et les générations concernées, l'objectif demeure le même que celui que j'ai déjà évoqué, à savoir un vote du parlement sur le projet de loi d'ici la fin de la session parlementaire de l'été prochain », a-t-il expliqué devant les partenaires sociaux réunis au Conseil économique, social et environnemental (CESE). « Ce temps long, nous l'assumons, on ne réforme pas un système vieux de 70 ans en quelques semaines, surtout lorsqu'on sait combien ce sujet passionne les Français, autant qu'il les inquiète », a ajouté Edouard Philippe.

Un chantier qui suscite une vague de contestation de la part de certaines organisations syndicales, Force ouvrière et la CGT ayant respectivement appelé à manifester le 21 et 24 septembre. De leur côté, les syndicats de la RATP ont également prévu une grève massive vendredi - la plus importante depuis 2007 - pour réclamer le maintien des avantages de leur régime.

Le Premier ministre a promis une convergence « en pente douce » avec des transitions allant jusqu'à 15 ans, comme préconisé par le Haut-commissaire à la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye, désormais membre du gouvernement. Il a aussi pris l'engagement de ne pas appliquer la réforme aux personnes bénéficiaires des régimes actuellement en place « tant que les transitions ne seront pas arrêtées ». Enfin, il a réaffirmé que la mise en place du système universel ne concernerait ni les retraités actuels ni les actifs proches de la retraite, conformément aux préconisations de Jean-Paul Delevoye, qui souhaite que la première génération concernée soit celle de 1963.

Le Haut-commissaire ouvrira des discussions avec les partenaires sociaux « dès la semaine prochaine » au sujet des mécanismes de solidarité, des conditions d'ouverture des droits à pension, des conditions d'équilibre en 2025, et des modalités de pilotage et de gouvernance du nouveau régime, selon Reuters. Elles se termineront au début du mois de décembre. Une concertation citoyenne s'ouvrira par ailleurs d'ici la fin du mois de septembre pour que les Français s'expriment sur ces propositions, à travers une plateforme numérique ou bien lors de réunions publiques.