Assurance emprunteur

Contre-offensive du Sénat

Le marché de l’assurance de prêt tarde à s’ouvrir, rares sont les emprunteurs qui délèguent leur contrat
Dans sa proposition de loi, le sénateur Bourquin pointe du doigt les mauvaises pratiques des banques

Neuf milliards d’euros, c’est le montant des cotisations déboursées en 2017 au titre des contrats d’assurance emprunteur (1). Selon Martial Bourquin sénateur socialiste du Doubs, les ménages français pourraient économiser près de trois milliards d’euros s’ils pouvaient librement résilier leurs contrats, sans se heurter à la résistance des banques. Un problème devenu récurrent puisque le législateur tente depuis dix ans déjà de libéraliser le marché de l’assurance de prêt.