CNP Assurances paie au prix fort sa mue vers l’épargne plus risquée

Amélie Laurin
La filiale de La Banque Postale accuse une baisse de 30% de son chiffre d'affaires en épargne et retraite en France à fin mars. Elle travaille à des produits plus sécurisés.

Nouveau coup dur pour CNP Assurances. A la fin de l'année 2019, le groupe avait perdu sa couronne de premier assureur-vie français, au profit de Crédit Agricole Assurances. En mars, le krach boursier lui a joué un mauvais tour au moment même de son entrée dans le giron de La Banque Postale. Juste avant la crise sanitaire, le groupe avait en effet franchi un cap dans la bascule des fonds en euro, peu rémunérateurs mais au capital garanti, vers les unités de compte (UC), plus risquées pour les souscripteurs.