En ce moment sur l'Agefi Actifs

"Avec la fin des désignations nous comptons profiter de la libéralisation du marché"

Prévoyance et santé collective

Gan fait le point sur l’ANI et ses suites en se montrant offensif sur les renégociations des conventions collectives qui vont être remises sur le marché. Comme bon nombre d’acteurs, la compagnie plaide pour un moratoire de mise en place des contrats responsables

Le Gan a présenté le 20 mars dernier ses résultats pour l’exercice passé. Une occasion pour sa direction de présenter sa stratégie post Accord national interprofessionnel de janvier 2013 et ses doutes quant aux orientations du gouvernement en matière de contrats santé responsables.

Profiter de la libéralisation du marché.  Avec la fin des clauses de désignation, des conventions collectives reviennent dès 2014/2015 sur le marché au terme de leur période quinquennale, essentiellement en prévoyance a mis en avant le GAN. Hôtels Cafés Restaurants, Immobilier, Fleuristes, Paysagistes, transport, Architectes, Commerces de détail de chaussures, Bâtiment…). La liste est suffisamment importante pour justifier d’une action commerciale. « Il s’agit d’une réouverture à la concurrence de pans entiers de marché en prévoyance et santé sur lesquels Gan fera des choix de positionnement. Notre objectif : ouvrir ou ré-ouvrir une quinzaine d’offres par an », a avancé Sylvain Merlus, directeur collectives de Groupama Gan Vie et directeur de Gan Eurocourtage.  Dès le 1er semestre 2014, Gan est présent avec de nouvelles offres : Services de l’automobile, Coiffure et des réouvertures d’offres : Immobilier, Fleuristes, Hôtels Cafés Restaurants, Syntec, Commerces alimentaires…, a précisé le directeur.

Aperçu des résultats 2013

Résultat net de Groupama bénéficiaire de 283 millions d’euros avec une marge de solvabilité solide de 200 % et un chiffre d’affaires en collectives de 1.410 millions d’euros.

Gan Assurances : 1.400,7 millions d’euros de chiffre d’affaires  en assurances IARD et santé individuelle ; 918,2 millions en vie individuelle et collectives. Les encours en vie s’élèvent à 6.210 millions d’euros dont 5.773 millions en euros et 437 millions en unités de compte. Les encours de crédits atteignent 48 millions d’euros et les dépôts 104,7 millions. Les encours en épargne salariale atteignent 35,9 millions d’euros.

Gan Eurocourtage : 771 millions d’euros de chiffre d’affaires.

Gan prévoyance : 560 millions d’euros de chiffre d’affaires et 4.145 millions d’euros d'encours totaux dont 18,1 millions en unités de compte.

Gan Patrimoine : 213 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2013 et 4.383 millions d'encours totaux dont 1.159 millions en unités de compte et 3.223 millions en euros.

Danger sur les contrats responsables. En accord avec bon nombre d’acteurs du marché les responsables du GAN insistent sur le risque de voir la nouvelle réglementation des contrats responsables entraîner un renchérissement du cout global des complémentaires santé. « Le salarié actuellement bénéficiaire d’un régime moyen/haut de gamme, devra pour conserver un niveau de couverture identique, souscrire un complément individuel à son contrat collectif. Il lui en coûtera : 7 % d’écart de taxe ; 10 % à 20 % d’antisélection (adhésion individuelle versus choix collectif) et 2 à 6 % d’écart de frais de gestion », soulignent-ils.

Par ailleurs ces mesures seraient administrativement lourdes à mettre en œuvre et chronophages pour tous les acteurs impliqués. Sur la base de ses premières estimations, Gan avance qu’environ 75 % de ses contrats en portefeuille devront être renégociés dans le sens d’une baisse des garanties. « Toute la chaîne sera impactée - intermédiaires, gestionnaires ; responsables de ressources humaines, partenaires sociaux, employeurs -, devront prioriser la mise à niveau des contrats existants », rappelle la compagnie. « Enfin, compte tenu de la durée de négociation d’un programme de protection sociale, sur la base de décrets disponibles fin avril, il est impossible de mener à bien la transformation de l’ensemble des portefeuilles pour le 1er janvier 2015 », avertissent  Sylvain Merlus et Philippe Delerive, directeur général de Gan Assurances.

Réaction (0)
Service réservé aux abonnés ou Déjà abonné ? Identifiez-vous :
Dernière mise à jour à 14h25
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déjà abonné ? Identifiez-vous.
Pas encore abonné ?

Accédez à une offre plurimédia unique. (Magazine papier et digital, web, mobile, tablette)

Découvrez toutes nos offres
L’Agefi Actifs, le seul dispositif d'information plurimedia réservé aux professionnels du patrimoine
L’abonnement comprend :
  • Site web
    Accès illimité
    Un site réservé exclusivement aux abonnés. Version optimisée pour tablettes et smartphones.
  • Magazine
    24 numéros
    Une édition papier (le vendredi, tous les 15 jours) et une édition digitale (parution dès le jeudi) conçue et optimisée pour une lecture sur tablettes et ordinateurs.
  • Newsletters
    Par e-mail
    Deux newsletters indispensables. L’AGEFI Actifs quotidienne et Prévoyance et Retraite hebdomadaire.
Fermer
Abonnez-vous pour 21,50€/mois soit 258€/an
Découvrez toutes nos offres
L’Agefi Actifs, le seul dispositif d'information plurimedia réservé aux professionnels du patrimoine
En savoir plus