En ce moment sur l'Agefi Actifs

ACP utilise les rouages de l’interprofessionalité

Courtage

ACP utilise les rouages de l’interprofessionalité

Le groupement spécialisé en protection sociale se déploie depuis quatre ans à partir du sud de la France

Il s’appuie en partie sur le partage d’expériences avec les professions comptables et la banque privée

L’interprofessionnalité, cela fonctionne aussi dans l’univers de la protection sociale. Le groupement Assistance Courtage Partenaire (ACP) en fait le pari pour jouer plus particulièrement les synergies avec les professions comptables. ACP a été fondé en 2009 par Olivier Renard et  Serge Ferrand.

« A l’époque, j’étais moi-même courtier en assurance au sein du cabinet OR Conseils que j’avais lancé en 2005 au Cannet (Alpes-Maritimes), après avoir exercé chez plusieurs assureurs – UAP, Abeille Vie et La Mondiale. En 2008, j’ai décidé de rejoindre un GIE composé de cabinets d’indépendants animé par d’anciens experts de La Mondiale. Cette forme de regroupement était très souple mais inadaptée au développement de partenariats avec les fournisseurs assureurs. A mon initiative, il a été créé un vrai groupement, sous forme de SARL, avec le cabinet SF2P dirigé par Serge Ferrand », explique Olivier Renard (1).

Olivier Renard et Serge Ferrand
associés ACP

Serge Ferrand, de son côté, a débuté sa carrière dans la grande distribution pour intégrer ensuite, lui aussi, le réseau de La Mondiale.

Pas de prise de participation et d’exclusivité produits...  

Les deux associés consacrent aujourd’hui la majeure partie de leur temps au développement du groupement. Quatre ans après sa création, ACP rassemble 62 adhérents, majoritairement situés dans le sud de la France sur l’arc méditerranéen, et communique sur le suivi d’environ 8.000 clients, surtout chefs d’entreprise, salariés comme non salariés.

Un fonds de multigestion avec SwissLife Banque Privée

Pour apporter une diversification sur le marché de l’épargne à sa clientèle, ACP a élaboré, en partenariat avec SwissLife Banque Privée, un fonds de fonds dédié au groupement dont le lancement a été annoncé à l’automne dernier. Dénommé Patrimoine Multigestion, ce FCP permet d’accéder aux gérants internationaux experts sur leurs classes d’actifs et zones géographiques. La gestion vise un objectif de rendement moyen annuel entre 5 % et 7 %. L’allocation du fonds répond à une approche patrimoniale. De type flexible, l’allocation actions peut varier de 30 à 80 % de l’actif net. Le fonds est par ailleurs éligible à l’assurance vie. Cette solution permet d’apporter une réponse en gestion d’actifs, un domaine qui n’est pas, à la base, la spécialité du groupement.

La structure du groupement s’appuie sur des cabinets indépendants sans prise de participation capitalistique de la part d’ACP – leurs dirigeants détiennent 100 % du capital social et conservent la propriété de leur clientèle. « Les adhérents peuvent continuer à fonctionner comme ils l’entendent et, par exemple, mettre en place des contrats avec une compagnie non référencée chez ACP. Aucune pénalité n’est réclamée en cas de sortie du groupement », soulignent les dirigeants d’ACP.

Association capitalistique avec les experts-comptables

Les experts-comptables font partie des prescripteurs privilégiés pour les intermédiaires d’assurance dans le domaine de la protection sociale. ACP ne déroge pas à la règle. Le groupement a décidé de construire des synergies en facilitant la création de cabinets de courtage en association avec des experts-comptables. ACP compte aujourd’hui une quinzaine de structures capitalistiques communes, dans lesquelles les experts-comptables sont minoritaires, qui partagent les savoirs et par définition les gains.

 

… mais un minimum de chiffre d’affaires.

La rémunération de la société, quant à elle, correspond à 10 % des commissions et sur-commissions perçues sur les offres référencées par ACP. Des règles de minoration de rétrocessions sont prévues en fonction des volumes de production des cabinets.

« Aujourd’hui, nous fixons comme minimum de collaboration avec nos adhérents un flux annuel de 50.000 euros de commissions brutes. Si cet objectif n’est pas respecté au-delà de deux années d’activité, nous conservons la possibilité de réviser le partenariat. Notre objectif est de travailler avec des partenaires qui s’engagent sur notre mode de fonctionnement », explique Olivier Renard. La société a négocié plusieurs partenariats auprès d’organismes assureurs et de courtiers grossistes : April, Aviva, BNP Paribas Cardif, Ciprés Vie, Generali et SwissLife.

Les protocoles établis en accord avec les fournisseurs sont accessibles aux adhérents afin de garantir la mise en commun de toutes les formes de rémunération, précise le groupement.

Ingénierie sociale.

Les solutions proposées en retraite, prévoyance et santé sont aussi bien collectives qu’individuelles. Elles accompagnent le conseil en ingénierie sociale et en optimisation du statut et rémunération des dirigeants développées par les cabinets membres.

Les adhérents bénéficient également d’un service premium chez chaque fournisseur et d’un processus de souscription simplifié. « La protection sociale réclame de gros développements informatiques, sous forme de tarificateurs, ce que nous avons négocié avec les organismes assureurs. Nous avons cherché aussi à faciliter la formalisation du devoir de conseil en sécurisant notamment la prise d’information à distance avec un système d’horodatage et de traçabilité », poursuit Olivier Renard.

Un tarif a aussi été négocié pour une licence du logiciel Futuris, partie sociale du logiciel Big d’Harvest. « Un droit d’entrée unique de 3.000 euros donne accès aux services, formations, et logiciels », indique ACP.

En complément des informations régulières, ACP organise également, au moins deux fois par an, des formations effectuées par des consultants extérieurs (Factorielles, Fidal…) et met en avant l’aide qu’elle apporte au cabinet au moment de leur constitution.

L’activité en 2013 atteint les 4,5 millions de primes en retraite, 2 millions de primes en prévoyance et santé et 15 millions de collecte en épargne, avance ACP.

(1) Olivier Renard, avant d’intégrer le secteur de l’assurance, a été joueur de tennis professionnel.

Réaction (0)
Service réservé aux abonnés ou Déjà abonné ? Identifiez-vous :
Dernière mise à jour à 14h25
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déjà abonné ? Identifiez-vous.
Pas encore abonné ?

Accédez à une offre plurimédia unique. (Magazine papier et digital, web, mobile, tablette)

Découvrez toutes nos offres
L’Agefi Actifs, le seul dispositif d'information plurimedia réservé aux professionnels du patrimoine
L’abonnement comprend :
  • Site web
    Accès illimité
    Un site réservé exclusivement aux abonnés. Version optimisée pour tablettes et smartphones.
  • Magazine
    24 numéros
    Une édition papier (le vendredi, tous les 15 jours) et une édition digitale (parution dès le jeudi) conçue et optimisée pour une lecture sur tablettes et ordinateurs.
  • Newsletters
    Par e-mail
    Deux newsletters indispensables. L’AGEFI Actifs quotidienne et Prévoyance et Retraite hebdomadaire.
Fermer
Abonnez-vous pour 21,50€/mois soit 258€/an
Découvrez toutes nos offres
L’Agefi Actifs, le seul dispositif d'information plurimedia réservé aux professionnels du patrimoine
En savoir plus