75 % des CGP sont favorables à la réforme des retraites

Les CGP continuent de mettre en avant l'assurance vie dans leur préconisation de conseil sur la retraite. Ils attendent des outils pour s’impliquer dans la pédagogie financière liée à la réforme.

La CNCEF Patrimoine a publié les résultats du sondage au sujet de la réforme des retraites réalisé auprès des CGP lors de la dernière édition de Patrimonia les 26 et 27 septembre, à Lyon. La consultation abordait dans une première partie la perception des professionnels concernant les annonces gouvernementales. Puis, les préconisations et conseils qu’ils seraient amenés à faire à leurs clients particuliers et professionnels. Enfin, les outils pédagogiques et de communication dont ils souhaiteraient bénéficier à la fois pour mieux appréhender la réforme elle-même mais aussi pour l’expliciter au client final. « L'objectif  de ce sondage était de recueillir leur perception tout en nous inscrivant dans une proximité avec des acteurs de la gestion de patrimoine » explique Stéphane Fantuz, Président de la CNCEF Patrimoine.

Le principal enseignement de l'étude est que 86% des CGP interrogés ont indiqué avoir connaissance de la volonté des pouvoirs publics de réformer le système de retraite par répartition, au bénéfice d’un nouveau système par points et que 75 % sont favorables à cette orientation. Pour parvenir à maintenir la spécificité française de solidarité entre les générations, les professionnels interrogés préconisent parmi l’arsenal de mesures prioritaires, d’augmenter le nombre d’années de cotisations (38%). Puis de supprimer les régimes spéciaux (32%). Ou encore de développer l’épargne par capitalisation, plus spécifiquement l’assurance-vie (30%). 60% d’entre eux estiment d’ailleurs avoir été préalablement sensibilisés à la problématique de le retraite, grâce aux dispositions contenues par la Loi Pacte, mais 40% ne connaissent pas ces dernières. Pour permettre à leurs clients de compléter leur retraites, les sondés seraient en mesure de leur conseiller de souscrire à une assurance-vie (45,9%). Vient ensuite l’achat d’un bien immobilier locatif (21,6%), ou encore le recours à l’épargne salariale nouvellement assouplie par le gouvernement (16,2%). La souscription à un viager ferme la marche (13,5%). 

Source : CNCEF Patrimoine

Pour inciter les Français à souscrire à des dispositifs complémentaires, les CGP pensent qu’il conviendrait notamment de réduire les prélèvements sociaux (41%) et de créer de nouvelles incitations fiscales (35%). Enfin, à parts égales, de stimuler l’épargne et de simplifier la maquette fiscale de l’Etat. Ils sont par ailleurs 80% à exprimer le besoin d’un matériel spécifique pour parfaire leurs connaissances à propos du nouveau système de retraite, que pourrait fournir leur association professionnelle. Pour cela, la moitié des sondés voudraient un webinaire, lorsque 28% penchent plutôt pour des journées de formation en présentiel. Le kit documentaire est désiré par 18% d’entre eux. En direction de leurs clients, 80% des CGP estiment qu’un kit d’éducation financière serait nécessaire pour leur présenter plus facilement les enjeux de la réforme. 

« Plus largement, une quasi totalité des professionnels (85%) souhaiteraient qu’une communication spécifique soit faite en direction des chefs d’entreprises et des particuliers, sur l’importance de consulter un CGP pour préparer leur retraite » commente le Président de la CNCEF Patrimoine. Enfin, parmi les professionnels interrogés, 80% déclarent avoir préparé leur retraite. Et 85% des répondants sont des hommes, entre 45 et 60 ans (45%) qui exercent dans une grande majorité à titre libéral.