Économie mondiale

Recherche inflation désespérément

Christian Bito, professeur de finance à l’ESSEC et président de CBT GESTION
Le monde à l’envers, les banquiers centraux qui luttaient depuis 30 ans contre l’inflation se désespèrent aujourd’hui de ne pourvoir reflatter l’économie
Le problème d’une inflation trop faible, voire d’une déflation, c'est qu'elle entraine des taux à des niveaux bas, voire négatifs et leur remontée passe obligatoirement par une phase de baisse des actifs

Une des conséquences des trente années de libéralisation du commerce international, et de la concurrence mondiale, est sans aucun doute l’éradication de l’inflation. Dans toutes les grandes économies, l’inflation recule encore en 2019 : 0.2 % au Japon, 0.7 % en zone euro, 1.8 % aux USA ; ce mouvement s’explique aussi par les politiques des banques centrales, inspirées par les thèses monétaristes des années 70. A l’exemple de la Bundesbank, la rigueur du contrôle de l’évolution des masses monétaires, afin d’éviter le dérapage inflationniste, entraine aujourd’hui une bascule inverse.