Les analystes n'anticipent pas à un geste immédiat de la BCE

Un an et demi après le lancement de son assouplissement quantitatif et après 1.000 milliards d'euros de dette publique rachetée sur le marché secondaire, la Banque centrale européenne (BCE) pourrait annoncer de nouvelles mesures de soutien à la croissance et à l'inflation d'ici à la fin de l'année.

Selon une enquête réalisée par Reuters qui a interrogé 70 analystes, la BCE devrait toutefois opter pour un statu quo lors de la réunion du jeudi 8 septembre (laisser son taux directeur et son taux de dépôt inchangés, à 0 et -0,4%) mais agir d'ici au mois de décembre.

L'hypothèse d'action la plus citée par les économistes d'ici à la fin de l'année est un rallongement de la durée de l'assouplissement quantitatif, dont la fin officielle est pour le moment programmée en mars 2017.