La part des placements bancaires diminue dans les patrimoines

En glissement trimestriel, les placements bancaires possédés par les ménages diminuent ces derniers continuant à céder des actions cotées et des titres d’OPC

Au deuxième trimestre 2018, le flux annuel de placement des ménages s’établit à 86,8 milliards d'euros, en baisse par rapport au trimestre précédent (99,9 milliards). D'autre part, les premiers éléments relevés par la Banque de France dans son bulletin d’information paru mercredi 7 novembre pour le troisième trimestre, en glissement trimestriel, montrent une diminution des placements bancaires (15,3 milliards après 23,1 milliards) et une accélération de l’assurance-vie en support euros.

En rythme annuel, les acquisitions nettes d’actifs sous forme de produits de taux augmentent (67,7 milliards après 60,2 milliards), principalement en raison de la hausse du flux de numéraire et dépôts à vue (40,4 milliards après 33,4 milliards). En revanche, sur un an, les flux d’actifs sous forme de produits de fonds propres diminuent de 12,2 milliards (17,2 milliards après 29,4 milliards). Ainsi, les ménages continuent de céder des actions cotées et des titres d’OPC, explique également l’institution.