L'insolite

Ventes immobilières virtuelles : quand la fiction dépasse la réalité

Des plateformes numériques qui mêlent jeu vidéo et cryptomonnaie attirent l'intérêt des investisseurs, prêts à payer des lots à prix d'or. Les dernières ventes frôlent les 2,5 millions de dollars.
mohamed Hassan

Axie Infinity pulvérise le record de l'immobilier virtuel. Le jeu en ligne basé sur les jetons non-fongibles (NFT) a récemment accueillie une vente de parcelle pour un montat de 550 ethers (ETH), soit 2,48 millions de dollars. Les terrains proposés sur le jeu présentent chacun un niveau de rareté différent. Ici, c'est une Genesis qui est concernée, l'une des plus rares puisqu'on en dénombre seulement 220 exemplaires. Leur utilité concrète est de pouvoir y héberger des axies, les créatures du jeu qui, à l'image des pokémons, sont élevés pour participer ensuite à des combats. Chaque petit monstre est représenté par un NFT enregistré sur la blockchain. 

Ce record dépasse de justesse un autre qui n'a eu lieu que quelques jours auparavant sur un autre jeu, Decentraland. 116 parcelles fictives de terrain ont été vendues sur la plateforme de réalité virtuelle décentralisée pour un montant de 2,43 millions de dollars. Le groupe d'immobilier virtuel Metaverse Group, filiale de la société cotée Tokens.com a dû débourser 618.000 mana, le jeton natif de Decentraland. La valeur des lots se justifie par leur emplacement stratégique, au coeur du quartier Fashion Street, orienté vers le secteur de la mode numérique. Metaverse Group compte ainsi développer des partenariats avec des marques pour développer des offres de commerce numériques. La valeur du mana a augmenté de 60% en l'espace d'une semaine. 

Ces ventes demesurées s'expliquent par l'intérêt des investisseurs pour le métavers qui a grimpé en flèche depuis que Facebook a changé sa raison sociale en Meta. Decentraland a vu sa capitalisation multipliée par cinq entre le 28 et le 31 octobre.