Petites et moyennes capitalisations

Une classe d’actifs particulièrement sensible

Joël Antoine
Les petites capitalisations ont subi en 2018 un revers d’une rare violence
Les gérants scrutent le bon moment pour saisir les meilleures opportunités
Fotolia

Ambiance de lendemain de fête pour les petites valeurs européennes, tant les performances 2018 déçoivent les projections publiées en début d’année. Le ralentissement de la croissance mondiale, avec un tassement marqué dans certaines régions, a ébranlé la confiance des investisseurs les moins enclins à conserver une exposition aux risques de marché. D’autant plus que la réserve fédérale américaine a continué à donner à sa politique monétaire un biais franchement plus orthodoxe, démarche que la BCE souhaite maintenant mettre en œuvre.