Grand Prix des Jeunes Diplômés 2022 Gestion d'Actifs

Une allocation adaptée à des enjeux forts

Cette étude de cas traitée par Thomas Guéméné et Théo Daudruy, étudiants de l'IUP Banque Finance Assurance-Caen, et lauréats du Grand Prix des Jeunes Diplômés 2022 Gestion d'Actifs est liée à la sortie d’un dirigeant d’une grande capitalisation européenne cotée. Avec des problématiques complexes à dénouer...

Monsieur Leni, 69 ans, est marié et père de deux enfants, Mickaël et Olivier. Il nous sollicite suite à l’opération capitalistique en cours sur la société Idali, dans laquelle il est cadre dirigeant et occupe une place au conseil d'administration. Il va céder ses participations pour un montant de 42.400.000 euros, brut de fiscalité.

 

I. SITUATION ET OBJECTIFS

Objectifs, besoins et attentes

Lors de notre dernier entretien, il nous avait parlé des éléments suivants :

- Faire une donation d’un million d'euros à ses deux enfants (opération estimée à 2,3 millions d'euros).

- Acquérir un chalet pour un montant de 8.000.000 euros.

- Diversifier son risque de signature

- Investir pour financer son train de vie :

- 1.000.000 euros/an

- 500.000 dollars/an

- 500.000 francs suisses/an

 

Projection de la performance espérée

Sur la base d'un montant à investir de 30.528.000 euros nets de fiscalité après cession de ses participations dans Idali,

La stratégie doit viser une rentabilité annuelle d’environ 6,5 % net d’impôt afin d’atteindre ses objectifs.

Après investissement dans le chalet visé (huit millions d'euros) et donation à ses enfants (2,3 millions d'euros), cette rentabilité annuelle devra atteindre environ 9,9 % net de fiscalité.

Rappel : investir comporte des risques. Un rendement espéré élevé implique une prise de risques élevés.

 

Son profil investisseur 

Son profil de risque est qualifié de « Très Dynamique », il a les connaissances et compétences suffisantes pour appréhender l’ensemble de notre gamme de produits.

Madame Leni dispose du même profil investisseur que son époux.

Ils sont tous deux qualifiés d'investisseurs professionnels au sens de la directive MIF 2.

Ses enfants ont un profil similaire, à l’exception du risque qui est qualifié « Dynamique ».

 

Ses attentes 

- Horizon d'investissement de dix ans

- Madame Leni souhaite orienter une partie de l'épargne sur des investissements responsables, philanthropiques et liés au domaine de l'art

- Diversification des placements, des revenus, des devises et des partenaires

 

Son patrimoine actuel
 

Projection de son patrimoine, après fiscalité de cession, avant donation et achat du chalet.

 

II. NOS PROPOSITIONS

- Nous avons travaillé son allocation en fonction de ses objectifs et de son appétence au risque.

Nous avons décidé d'optimiser le montant des capitaux disponibles grâce à une opération juridique adaptée qui nécessite la création d'une société holding.

- Notre allocation permet d'obtenir un rendement  moyen espéré de 8,2 % sur la base d'un investissement de 43.000.000 euros (dont 32.472.000 euros issus de la cession de ses participations dans Idali)

Le rendement permet alors de dégager 2.468.000 euros nets d'impôt*. (*annuellement, en lissé sur 10 ans).

Sur la base des conversions actuelles, cela permet de financer le train de vie dans différentes devises.

 

III. PRÉSENTATION DES PLACEMENTS PRÉCONISÉS

Nous lui présentons des solutions pour placer les fonds qu’il détiendra après la cession de ses participations dans Idali.

Notre offre est destinée aux clients particuliers banque privée, ainsi qu'aux sociétés qui souhaitent développer leur patrimoine, dont une partie peut être placée à moyen-long terme.

Selon les objectifs poursuivis, nous pouvons lui proposer plusieurs solutions de placement.

Ces solutions sont basées sur une diversification à moyen-long terme, en adéquation avec le profil de risque et le but poursuivi.

Nous lui présentons les différents investissements ci-dessous sur lesquels nous pouvons réaliser un accompagnement personnalisé. Il s’agira de diversifier ses placements en lui constituant un patrimoine financier et immobilier. 

 

Création d'une société holding

Nous proposons la création d'une holding avec un apport d'une partie des titres Idali avant leur cession.

Objectifs :

- Augmenter le montant de remploi des capitaux

- Alléger la fiscalité des particuliers

- Transmettre progressivement son patrimoine tout en conservant la gestion

- Accéder à une gamme de produits financiers plus large

La création de la holding et le mécanisme de l'apport-cession entraîne des contraintes dans le remploi des capitaux. Contraintes que nous avons pris en compte dans notre réflexion d’allocation stratégique d’actifs.

En effet, la holding doit réinvestir 60 % du prix de cession dans des activités éligibles à l'article 150-0 B Ter du Code général des impôts.

 

Placements via la société holding

Nous lui présentons des solutions pour placer les fonds qu’il détiendra au sein de sa structure patrimoniale.

Notre offre est destinée aux sociétés qui souhaitent développer leur patrimoine, dont une partie peut être placée à moyen-long terme.

Selon les objectifs poursuivis, nous pouvons lui proposer plusieurs solutions de placement.

Ces solutions sont basées sur une diversification à moyen-long terme, en adéquation avec le profil de risque et le but poursuivi par la société.

Nous lui présentons ci-après les différents investissements sur lesquels nous pouvons réaliser un accompagnement personnalisé. Il s’agira de diversifier ses placements en lui constituant un patrimoine financier et immobilier.

 

> Le private equity

• Le capital-investissement ou private equity désigne la prise de participation par des investisseurs financiers dans des entreprises non cotées, sur du moyen-long terme.

• Les sociétés de private equity soutiennent les entreprises dans tous leurs stades de maturité :

     - apportant un financement et les capitaux nécessaires à des stades critiques de leur développement,

     - accompagnant les managers lors des décisions stratégiques,

     - permettant d’améliorer leur potentiel de création de valeur au profit des clients, des actionnaires et des collaborateurs, dirigeants et salariés.

• Le non-coté permet de se décorréler des marchés boursiers et réalise en moyenne de belles performances. Mais le risque et très présent et les titres ne sont pas liquides.

• Nous lui proposons de le mettre en relation avec nos partenaires pour la présentation de leurs produits de private equity avec comme sous-jacent des entreprises en développement.

 

> Le private equity immobilier via un FPCI

• Le Fonds professionnel de capital investissement (FPCI) est la nouvelle dénomination de l’ancien Fonds commun de placement à risque (FCPR) à procédure allégée.

• Le FPCI se caractérise principalement par le fait que l’actif doit être constitué, pour 50% au moins, de titres qui ne sont pas admis aux négociations sur un marché. Les FPCI sont des fonds ouverts exclusivement aux investisseurs professionnels, tels que définis par l’article 423-49 du règlement général de l’AMF.

• Le capital n’est pas garanti et l’investissement présente donc un risque relativement important de perte en capital puisqu’il s’agit de prise de participation au capital de sociétés non cotées.

• Ce placement n’est pas imposable à l’IFI.

• Nous lui présentons ci-après le principe d'un FPCI sous-jacent immobilier.

• Nous disposons d’une offre éligible au remploi des capitaux avec nos partenaires La Foncière Magellan et Le Comptoir Immobilier.

• Nous disposons également d’une offre en private equity immobilier, cette fois-ci non éligible, auprès de notre partenaire Bagan Reim.

 

> Le club deal immobilier

• Le club deal immobilier réunit des investisseurs privés qui vont acquérir collectivement un ou plusieurs biens immobiliers.

• Il s’agit le plus souvent d’immobilier d’entreprise (bureau, immobilier commercial, hôtels, etc.).

• La mise en commun des fonds permet aux investisseurs de mutualiser leur capital et ainsi de réaliser des opérations immobilières qui leur seraient inaccessibles à titre individuel, comme par exemple acquérir un immeuble de bureaux.

• Les investisseurs sont associés au sein d’une structure juridique (généralement une SCI) semi-transparente fiscalement. Ce sont donc les associés qui seront imposés selon leur propre fiscalité sur les résultats d’exploitation de la structure.

• Nous disposons d’une offre auprès de La Foncière Magellan, Le Comptoir de l'Immobilier ainsi que Brihlac.

 

Synthèse des placements via la société holding

L’apport cession des titres d’Idali à une société holding permet d’économiser de l’impôt sur la plus-value de cession à la condition de remployer 60 % du prix de cession dans des activités éligibles.

Ainsi, le capital à placer est plus important et permet de se rapprocher de l’objectif de valorisation du capital.

1/ D’une part, les produits de type private equity permettent de répondre, pour la plupart, à la condition de remploi des capitaux. Ils offrent également un rendement capitalisé intéressant, qui permet de répondre aux objectifs de Monsieur Leni sur une base lissée dans le temps des revenus générés.

S’agissant de capital investissement, ils sont décorrélés des marchés financiers, et permettent à la société de gestion d’aller sur les classes d’actifs de leur domaine d’expertise, ainsi qu’en matière de sectorisation de l’économie et de  géographie.

Avec 11 millions d’euros investis en private equity, nous avons pu lui proposer une diversification de société de gestion, une diversification de sous-jacent (immobilier et entreprise), et une diversification de secteur (en immobilier, différents types d’immobilier ; en entreprise, différents types de capital risque dans l’accompagnement du développement de celles-ci).

2/ D’autre part, le club deal immobilier permet pour partie de répondre à la problématique de remploi. Cet outil distributif permet de percevoir des revenus trimestriellement, qui pourront ensuite être distribués sous forme de dividendes. La fiscalité IS puis la flat tax sur ces revenus permet de pallier la fiscalité des revenus fonciers qui est confiscatoire compte tenu de sa tranche marginale d’imposition.

Là encore, nous travaillons avec différents partenaires experts dans leur domaine, ce qui nous permet de lui proposer une diversification en matière de gestionnaire, de locataire, de diversification géographique et sectorielle en prenant part à différents programmes auprès de ces partenaires.

 

Placements à titre personnel

Nous présentons à Monsieur Leni des solutions qui s’offrent à lui pour placer les fonds qu’il détiendra à titre personnel.

Ces solutions sont basées sur une diversification à moyen-long terme, en adéquation avec le profil de risque et le but poursuivi par la société.

Nous lui présentons les différents investissements sur lesquels nous pouvons réaliser un accompagnement personnalisé. Il s’agira de diversifier ses placements en lui constituant un patrimoine financier.

 

> L’assurance vie

Les contrats que nous lui proposons peuvent être souscrits au choix en version « assurance vie » ou  « contrat de capitalisation ». L’idéal est d’utiliser ces deux enveloppes en développant deux stratégies complémentaires :

• Assurance vie pour la partie des capitaux dont il souhaite conserver totalement la maîtrise (la transmission sera opérée à son décès) ;

• Contrat de capitalisation pour la partie dont il pourrait souhaiter anticiper la transmission tout en lui réservant éventuellement l’usufruit sa vie durant (avec la possibilité, s’il le souhaite, de renoncer à l’usufruit en cours de vie pour que ses enfants récupèrent la pleine-propriété du placement sans attendre son décès).

 

Assurance vie :

• Inconvénient : transmission difficilement possible en cours de vie du contrat.

• Avantages : fiscalité avantageuse sur les retraits réalisés au dénouement du contrat lors du décès, 152.500 euros transmis par assuré et par bénéficiaire sans droits de succession (taxation forfaitaire de 20 % pour la part comprise entre 152.500 et 852.500 euros, 31,25 % au-delà contre un taux marginal de 45 % en ligne directe, cf. barème mutation à titre gratuit en partie C.). En multipliant les bénéficiaires, on multiplie les abattements et on allège sensiblement la fiscalité de la transmission. Le conjoint marié ou pacsé étant totalement exonéré de droit.

 

Contrat de capitalisation :

• Inconvénient : rentre dans l’actif successoral taxable si la transmission n’est pas anticipée.

• Avantages : fiscalité avantageuse sur les retraits réalisés, transmission possible en cours de vie, en cas de donation avec réserve d’usufruit, application d’une décote en fonction de l’âge de l’usufruitier.

 

- Son banquier privé le guide sur les contrats d’assurance vie et de capitalisation les plus appropriés à sa situation et à ses objectifs. Il le conseille en matière d’assurance vie individuelle, de mise en place et de gestion de contrat en partenariat avec les principales compagnies d’assurance françaises et luxembourgeoises.

- Des contrats sur mesure : personnalisables, adaptables et diversifiés, les produits d’assurance vie et de capitalisation que nous proposons permettent de répondre à tous ses besoins.

- Des solutions d'asurance vie en architecture ouverte : nous déployons notre activité en architecture ouverte. Ainsi, pour répondre au plus juste aux préoccupations et aux contraintes de Monsieur Leni – en particulier en termes de diversification –, nos spécialistes en assurance vie sélectionnent les meilleurs produits et l’orientent vers une sélection de contrats de grande qualité.

- Dans la situation de Monsieur et Madame Leni, nous allons opter pour une allocation sur mesure à l’aide d’un fonds dédié géré par IUP Caen Asset Management.

 

> La gestion dédiée

Une gestion déléguée et hautement personnalisée répondant à l’ensemble de ses spécificités et de ses exigences.

Alliant souplesse, simplicité, chaque fonds dédié est unique, spécialement créé pour :

• S’adapter à ses objectifs et à son appétence aux risques

• Centraliser la gestion financière de ses structures familiales, institutionnelles et/ou professionnelles

 

Le fonds dédié peut être simultanément détenu :

• En direct sur un ou plusieurs compte-titres

• En tant qu’unité de compte sur un ou plusieurs contrats d’assurance vie ou de capitalisation

• Par des personnes physiques et ou morales (avantage pour ces dernières : une seule ligne de titres au bilan)

 

Le fonds dédié est limité à 20 porteurs maximum :

• Transparence de l’assurance vie sur le nombre de porteurs finaux

• Possibilité de créer un « fonds ouvert » au-delà

• Accessible à partir de 4.000.000 euros

• Chaque fonds dédié fait l’objet d’un suivi commercial régulier et d’un reporting personnalisé et adapté.

• Ce reporting fournit les informations nécessaires au suivi de l’évolution et à l’analyse des performances et des risques, en cohérence avec la stratégie d’investissement.

• Chaque investisseur a la possibilité de consulter son reporting réglementaire mensuel sur un espace sécurisé avec accès protégé sur le site internet de IUP Caen Asset Management.

• Des rencontres périodiques sont organisées avec son banquier privé et le gérant du FCP dédié afin de commenter et détailler la gestion mise en œuvre.

 

Notre sélection d'actifs

Equity Solutions est une plateforme qui donne l’accès à nos clients à une gamme complète de solutions d’investissements, développées par la salle des marchés de IUP Caen.

L’objectif est de proposer des réponses innovantes et haut de gamme. L’équipe de IUP Caen Equity Solutions est constituée de spécialistes produits, structureurs et juristes, en relation étroite avec des équipes marketing basées à Londres.

Aucun frais d’entrée, ni frais de gestion spécifique au support à prévoir.

Produit accessible à partir de 500.000 euros. Obligation de droit français émise par IUP Caen.

Les produits structurés restent des produits dynamiques et alternatifs aux placements en actions avec une garantie ou une protection selon les formules en cas de baisse des marchés. Ils peuvent présenter un risque de perte en capital totale ou partielle en cours de vie et à l'échéance.

Les produits structurés s’adressent à un public averti (investisseurs disposant des connaissances nécessaires pour comprendre les avantages et appréhender les risques inhérents aux produits proposés, où à des épargnants accompagnés par des professionnels).

 

> La dette obligataire privée

A la suite de la crise financière de 2008 puis de la crise de la zone euro en 2011, le marché des opérations de LBO mid-cap notamment fait face à un assèchement de l’offre de dette bancaire. Le Private Debt s’est particulièrement développé depuis, accéléré par la réglementation bancaire. Avec les normes Bale III, les banques ont été plus contraintes quant à leurs fonds propres, permettant la naissance de sources de financement autres que la dette bancaire. De plus, les investisseurs institutionnels (assurances, fonds de pension), dans un contexte de baisse des taux et des rendements, cherchent à diversifier le risque de leurs portefeuilles. Ainsi, de nouveaux types de fonds ont vu le jour afin de répondre aux besoins de financement d’entreprises trop petites pour se financer sur le marché obligataire mais trop importantes pour emprunter auprès de leurs banques locales. Cet écosystème regroupe différents acteurs : asset managers, hedge funds, fonds de capital-risque et de capital-développement, assureurs qui ont tous pour point commun de ne pas être une banque.

Le Private Debt contribue à créer des conditions attractives pour les opérations de financement et surtout d’acquisition des entreprises, en proposant une alternative aux prêts bancaires.

Dans la structure de financement d'un LBO, une dette mezzanine n'est remboursée qu'une fois la dette senior payée. Pour le prêteur, elle présente donc un niveau de risque supérieur et fait l'objet d'une rémunération supérieure et permet généralement sur option d'avoir accès au capital du groupe.

 

Synthèse des placements à titre personnel

1/ Fonds dédié et gestion libre.

L’allocation qu’on propose à Monsieur Leni à titre personnel est essentiellement financière. Nous avons entendu son souhait de diversifier son risque de signature et à ce titre nous lui proposons trois contrats d’assurance vie haut de gamme, négociés auprès de nos partenaires assureurs. Nous sommes également en capacité de l’accompagner sur des contrats d’assurance vie luxembourgeois grâce à notre partenaire Natixis Life. Partenaire que nous pourrons lui présenter le cas échéant.

Ces contrats, qui présentent une fiscalité avantageuse en cas de vie et en cas de décès, seront constitué d’un fonds euros et d’un fonds dédié que l’on détaille ci-après. Il pourra alors procéder à des rachats pour financer son train de vie, et ainsi profiter de leur valorisation. Nous avons également prévu une assurance vie en gestion libre. Cette dernière lui permettra d’y insérer des supports sur lesquels il est confiant pour l’avenir. Il permet également d’apporter une diversification supplémentaire au FID qu’on lui a construit avec notre gérant d’actifs. C’est-à-dire que cette assurance vie contiendra des lignes sur des matières premières, des métaux précieux ou encore des ETF indiciels.

 

2/ Crypto-actifs.

Concernant les cryptos monnaies dont il nous avait parlé, nous ne sommes actuellement pas capables, pour des notions éventuelles de technicité financière et de protection de l’épargnant, de l’accompagner dans ce type de placement. En effet, la volatilité est extrême et l’aspect réglementaire encore trop peu développé. Ainsi, une décision d’un pays économiquement puissant quant à son intérêt ou non pour les cryptos pourrait venir dévaluer voir faire disparaitre son investissement. Néanmoins, nous pouvons lui proposer l’alternative des entreprises évoluant dans le domaine de la BlockChain, et le positionner sur des trackers sur ce type de société. Il conviendra donc de réaliser à un arbitrage ou de réinvestir une partie de ses revenus. Toutefois, s’il souhaite s’exposer frontalement aux crypto-actifs nous lui conseillons de ne pas y allouer plus de 1 à 2 % de son patrimoine. Ainsi, si son placement triple, il enregistrera une performance de 3 à 6 %, et à l’inverse s’il perd l’intégralité de son placement, son patrimoine ne sera affecté qu’à hauteur de 1 à 2 %. Cependant, nous insistons sur le fait que ce type de placement comporte un risque en capital et fait preuve d’une volatilité extrême.

 

3/ Produits structurés.

Nous lui avons également préconisé d’allouer une partie des fonds sur des produits structurés sur mesure. En effet, ils permettent de distribuer ou du capitaliser les rendements. Dans sa situation, il sera opportun de distribuer les revenus pour pouvoir alimenter son train de vie. Nous allons les structurer ensemble de telle manière à anticiper les cas de dénouement et lui permettre de rendre ce type d’investissement le plus lisible possible.

 

4/ Dette privée. 

Nous avons sélectionné dans le cadre de la diversification des investissements, une poche de Private Debt. Cette dernière à l’avantage de l’exposer à une classe d’actifs qui est habituellement réservée aux investisseurs institutionnels. La dette mezzanine est subordonnée au remboursement d’une dette senior et possède le double avantage d’être remboursable en numéraire ou en actions. Cela permet, lorsque l’entreprise a eu une performance importante, de profiter de l’évolution de la valeur des actions. L’obligation est également couverte par des garanties réelles sur l’entreprise dans le cas où l’entreprise ferait défaut. Enfin, la société de gestion va procéder à des appels de fonds successifs lorsqu’elle aura sélectionné des entreprises permettant de délivrer un rendement suffisant pour son investissement. 

 

5/ Les devises. 

Monsieur Leni nous avait indiqué vouloir diversifier les devises de ses investissements. Pour cela, il est possible de recourir aux produits dérivés pour couvrir ses positions en devises étrangères. Nous pouvons le mettre en relation avec des banques de marché spécialisées dans la couverture et qui opèrent avec les particuliers. Il faudra prévoir un volant de trésorerie pour acheter ce type de contrat. 

Nous tenons toutefois à préciser que la plupart des gérants de fonds couvrent leurs positions. C’est-à-dire que s’ils investissent sur des actifs étrangers, par exemple des actions américaines, ils vont couvrir leur position en euros, pour qu’une variation de la paire EUR/USD ne vienne pas faire varier la rentabilité servie de l’action (à la hausse comme à la baisse). 

Cependant, nous pouvons lui proposer d’ouvrir des comptes de dépôt en devise et de réaliser certains types d’investissement directement en devise. Comme les produits structurés par exemple qui peuvent être libellés directement en dollars ou en francs suisses. Là encore, il conviendra de se rapprocher de spécialistes et de déterminer ensemble si le coût de cette couverture est cohérent face à l’utilité qu’il va tirer de la couverture et de revenus dans une devise étrangère.


6/ En somme

Nous avons essayé de coupler la diversification des actifs avec une diversification des signatures, tout en optimisant les enveloppes de détention, pour lui permettre une agilité dans ses besoins et prises de décision futurs. 

Si elles sont retenues, ces propositions pourront évidemment faire l’objet d’arbitrage pour répondre à ses besoins du moment ou nouveaux projets. De plus, nous restons à l’écoute de ses attentes ou inquiétudes afin d’être le plus réactif possible quant à l’allocation qui pourra être faite des sommes issues de la cession de ses participations. Néanmoins, des opérations financières plus techniques sont généralement plus coûteuses et in fine, moins rémunératrices (du fait de l’aspect couverture). Ainsi, notre cheval de bataille premier a été de réfléchir à une allocation permettant de répondre à ses besoins de revenus sans trop « piocher » dans le capital initial. 

 

7/ Attentes de Madame Leni. 

Pour répondre à ses objectifs de revenus, nous n’avons pas alloué de sommes à des projets caritatifs. Il est cependant possible de le faire, mais cela se fera au dépens de la rentabilité. Nous pouvons lui proposer de consacrer une partie de ses revenus à ce type de projet.
Concernant la dimension Investissement socialement responsable (ISR) à laquelle Madame est attentive, nous avons prévu d’insérer des fonds thématiques au sein de l’assurance vie en gestion libre. De plus, les critères extra-financiers prennent une place de plus en plus importante dans la finance traditionnelle. Ainsi, les fonds au sein du fonds dédié qu’on lui a construit intègre ces critères, et on insère par la même occasion plusieurs lignes labellisées investissement socialement responsable. 


8/ Placement d’attente de la fiscalité à prévoir. 

Nous avons calculé un montant de fiscalité à prévoir de 5.628.000 euros. Nous pouvons proposer à Monsieur Leni de placer ce montant sur un contrat d’assurance vie à 100 % en fonds euros. Cela permettrait de sortir une rémunération supérieure à un compte de dépôt classique.
Les frais négociés seraient de 0,40 % en frais d’entrée, avec une espérance de rendement du fonds euros de 1 % net de frais de gestion. 


9/ Chalet. 

Pour son projet d’acquisition d’un chalet, nous allons recourir à un financement par emprunt. S’offre la possibilité d’un emprunt in fine ou amortissable. L’emprunt amortissable va venir ponctionner les revenus, avec une charge de remboursement d’environ 600.000 euros par an. De fait, un emprunt in fine semble plus propice. En matière de garantie, il s’agira d’une hypothèque sur le chalet ainsi qu’un nantissement d’un de ses contrats d’assurance vie. Cela permettra de ne pas recourir à une assurance qui se révélera chère. 

 

 

IV. SYNTHÈSE DES PRÉCONISATIONS

Préconisation avec exemple d'allocation

 

 

V. ANNEXES

Frais liés à l'investissement

Assurance vie :

Nous avons négocié avec nos assureurs partenaires des frais de versement à 0 %.

Les frais de gestion annuels sont de 0,7 % sur le fonds en euros et sur les unités de compte pour Generali et AEP.

Les frais de gestion du contrat Axa sont de 0,8 %. La contrainte est liée à l'assureur qui ne permet pas de descendre au-dessous de ce niveau plancher. Pour autant, cela assure une diversification de son risque de signature.

 

Le fonds dédié :

Le coût de constitution du fonds dédié est de zéro euro.

Les frais de gestion sont de 1,1 %. Cela permet de rémunérer le travail du gérant qui va suivre le fonds dédié pour y réaliser des investissements.

De plus, il recevra des reporting réguliers pour suivre l'évolution des actifs. Il a accès au gérant qui répondra à ses questions.

Il a la possibilité de donner l'orientation qu'il mettra en œuvre.

 

Le private equity & le club deal immobilier :

Les clubs deal immobilier ne comportent pas de frais de souscription. Le private equity comporte généralement des frais de souscriptions de 5 %. Nous avons pu négocier auprès de certains partenaires des frais de souscription à 2,5 % au minimum. 

Ces frais sont fonction du sous-jacent et permettent d'investir une partie plus importante des fruits issus de la cession des titres Idali.

 

Proposition d’allocation pour Oliver et Mickaël

Nous proposons aux enfants de Monsieur Leni l'ouverture d'une assurance vie Generali avec des conditions identiques aux siennes. 

- 50% fonds euros

- 50% fonds dédié

L'espérance de rendement est de 4,8% par an pour le fonds dédié et de 1 % pour le fonds euros, soit un rendement du contrat d’assurance vie de 2,9 % brut de fiscalité. 

Pour rappel, leurs objectifs sont les suivants :

Conserver une liquidité à hauteur de 50% des actifs avec un horizon de placement supérieur à 20 ans. 

Acquérir à moyen/long terme un logement pour un montant d'un million d'euros.

Cette allocation leur permettra donc de bénéficier de liquidités nécessaires à leur projet, avec arbitrage possible si l’horizon de placement de la partie liquide se prolonge.

 

Placements déjà en portefeuille

Nous n’avons pas arbitré les investissements que Monsieur Leni avait déjà réalisés.

Le compte-titres de Madame en Gestion sous mandat semble avoir un rendement annuel des plus intéressants.

Les titres Bouygues du compte-titres de Monsieur présentent un rendement actuariel intéressant (6,10 % brut de fiscalité). Nous n’avons donc pas souhaité vendre ces titres. En effet, le rendement est intéressant et il n’y a pas de besoin de liquidité grâce à la cession des titres Idali.

Nous avons également conservé l’assurance vie luxembourgeoise, qui comporte 70 % de fonds euros. Nous avons souhaité conserver cette part sécuritaire pour laisser un volant de sécurité dans le cadre d’un besoin de liquidité dans un contexte de marché peu opportun pour sortir. De plus, il peut avoir une faculté d’amortisseur.

 

Approche en matière de risque

- L’indicateur synthétique de risque permet d’apprécier le niveau de risque de l’allocation envisagée.

- Le SRRI est basé sur la volatilité historique des produits que nous lui avons présenté : la volatilité mesure l’amplitude des performances par rapport à la moyenne de ces dernières.

- A noter que plus la volatilité est élevée, plus l’amplitude des performances est grande et plus le risque est important.

- Nous avons classé cette allocation dans la classe de risque de 5 sur 7, qui est une classe de risque modéré. Les pertes potentielles liées aux futurs résultats du produit se situent à un niveau moyen : volatilité comprise entre 10 et 15 %.

- Risque de perte en capital : le capital investi n’est ni garanti, ni protégé.