Sur les marchés, jusqu’ici, tout va bien

DR

A chacun son tour. En 2014, les marchés attendaient un rebond de l’Europe. Ce sont finalement les Etats-Unis qui ont soutenu les Bourses mondiales. En 2015, mêmes attentes, mêmes discours : les arguments en faveur des marchés européens étaient au début de l’année, parfois mot pour mot, identiques à ceux tenus douze mois plus tôt. Mais cette fois-ci, les prévisions se sont réalisées, et dans des proportions totalement inattendues. En un trimestre, les actions européennes ont rattrapé leur écart de valorisation avec les actions américaines.