En ce moment sur l'Agefi Actifs

Revue de presse internationale

Suisse

 La Suisse est bien placée dans les technologies bancaires

Le Temps, 29/08/2016

La Suisse est très bien positionnée « pour jouer un rôle majeur dans le domaine de la fintech », a déclaré Marc Bürki, cofondateur de la banque en ligne Swissquote, dans une interview parue le 29 août dans le journal Le Temps. « Nous possédons le savoir-faire, la masse de clients et des universités à la pointe », estime-t-il.

Mais le pays souffre de deux handicaps, selon lui. D’une part, l’absence de passeport européen, qui oblige à posséder un établissement stable dans l’Union européenne pour accéder au marché européen. D’autre part, la réglementation est parfois encore axée sur les banques « ancien style », observe Marc Bürki. « Les exigences pour devenir une banque sont encore très élevées, avec raison d’ailleurs, mais de jeunes pousses se heurtent à des lois très dures qui les empêchent d’exister. L’autorité de régulation des marchés financiers, la Finma, a parlé d’une licence bancaire ‘light’, mais nous sommes encore très loin de cette réalité », ajoute le directeur de Swissquote. La banque en ligne investit autour de 10 millions de francs par an dans le développement de nouveaux systèmes et de nouvelles technologies. Elle propose à ses clients de faire gérer leurs avoirs par un robot.

Royaume-Uni

 Après le Brexit, un hedge fund américain fait un nouveau pari immobilier

ft.com, 29/08/2016

Marathon, un hedge fund américain, est en train d’augmenter ses investissements immobiliers en Irlande, en France, en Allemagne et aux Pays-Bas, pariant que ces pays seront les grands bénéficiaires du départ des entreprises de Londres dans les prochaines années, rapporte le Financial Times. Ces pays « ont les perspectives les plus stables et sont les plus susceptibles de profiter du Brexit », explique Bruce Richards, cofondateur et directeur général de la dette en difficulté et spécialiste de l’immobilier. Marathon estime que Londres restera le centre pour la finance en Europe, mais il prédit que de nombreux emplois seront transférés ailleurs.

Italie

 L’idée d’un mariage entre Pioneer et Eurizon refait surface

Bluerating, 30/08/2016

Parmi les différents projets soumis à l’attention de Jean-Pierre Mustier, CEO d’UniCredit, pour rééquilibrer les comptes de la banque, figure celui d’un mariage entre Pioneer, la filiale de gestion d’actifs du groupe, et Eurizon, la société de gestion d’actifs d’Intesa Sanpaolo, rapporte Bluerating, citant une information d’Il Messaggero. Morgan Stanley, Goldman Sachs et d’autres travailleraient sur ce dossier qui donnerait naissance à un groupe d’environ 500 milliards d’euros d’actifs. Toutefois, l’idée d’un grand pôle italien de gestion d’actifs avait déjà circulé il y a quelques années mais avait été repoussée car elle était à l’époque peu appréciée du gouvernement Berlusconi, des autorités (dont la Banque d’Italie) et des actionnaires de taille d’Intesa, comme la Fondation Cariplo.

Suisse

Banque Profil de Gestion nomme son responsable banque privée

Newsmanagers, 01/09/2016

Dans le cadre de son développement stratégique, Banque Profil de Gestion SA a engagé Brice Carel Gaultier en tant que patron de la banque privée  et responsable du développement à l’international (Global Business Development Officer). A ce titre, Brice Carel Gaultier aura principalement pour tâche de développer le département private banking de l’établissement dont il sera un nouveau membre du comité de direction. Son arrivée est prévue le 1er novembre 2016.

Suisse

 Les banques privées suisses sur le déclin

Le Temps, 02/09/2016

La place bancaire suisse reste solide mais il faut tenir compte de signaux d’avertissement. C’est, rapporte Le Temps, l’appréciation de la situation délivrée par Martin Hess, le responsable de la politique économique au sein de l’Association suisse des banquiers (ASB), qui a dévoilé le 1er septembre les résultats du « Baromètre bancaire 2016 », qui repose à la fois sur les statistiques fournies par la Banque nationale suisse (BNS) et sur les résultats d’enquêtes effectuées par l’association auprès des établissements membres.

On observe, d’un côté, une évolution positive du résultat consolidé qui s’est établi l’an dernier à 64,6 milliards de francs, en hausse de 5% sur un an, soit le niveau le plus élevé depuis la crise financière. De l’autre, l’étude indique une poursuite du mouvement de consolidation observé ces dernières années aussi bien au niveau du nombre d’établissements que de celui des emplois. Seuls 266 établissements étaient recensés à fin 2015, neuf de moins que l’an précédent, et en forte chute comparé aux 413 banques dénombrées en Suisse dix ans plus tôt.

Monde

 Hedge funds : les salaires de base des mathématiciens explosent

Bloomberg, 30/08/2016

Les hedge funds, qui jusqu’ici se sont fiés à des humains pour prendre des paris, n’ont jamais autant recruté de spécialistes de la gestion quantitative afin de tenter de remédier aux performances médiocres, rapporte Bloomberg. Mais embaucher des scientifiques, des mathématiciens et des programmateurs a un prix. Les diplômés de grands établissements peuvent gagner au départ un salaire de base pouvant aller jusqu’à 150.000 dollars par an dans de grands hedge funds. Ceux ayant des diplômes un peu moins prestigieux peuvent empocher 130.000 dollars, selon Options Group. Après cinq ans, certains « quants » peuvent gagner un salaire de base jusqu’à 200.000 dollars par an. Les analystes qui commencent dans un hedge fund avec trois ans d’expérience en finance peuvent être payés 80.000 à 100.000 dollars.

Europe

KBI passe dans le giron d’Amundi et devient KBI Global Investors

Newsmanagers, 01/09/2016

Comme annoncé le 23 mai dernier, Amundi a finalisé l’acquisition auprès d’Oddo & Cie de Kleinwort Benson Investors (KBI). Désormais, le groupe Amundi détient 87,5 % du capital de KBI tandis que l’équipe de direction de KBI détient le reste, soit 12,5 %. En conséquence de cette acquisition, KBI change de nom et devient KBI Global Investors (…).  KBI Global Investors est une société de gestion d’actifs en forte croissance, spécialisée dans la gestion actions. Basée à Dublin (Irlande), avec des bureaux à Boston et New York, elle emploie 62 personnes. Ses équipes gèrent 8,1 milliards d’euros d’actifs au 31 juillet 2016, principalement en stratégies actions globales.

France

 La France lancera son premier emprunt d’Etat vert en 2017

Newsmanagers, 05/09/2016

Les Ministères de l’Environnement et de l’Economie ont annoncé le 2 septembre que la France lancera sa première obligation souveraine verte en 2017, sous réserve des conditions de marché. « Cette opération de plusieurs milliards d’euros a vocation à financer notamment les investissements verts du troisième programme d’investissements d’avenir, qui sera inscrit dans le projet de loi de Finances pour 2017 présenté cet automne », précise un communiqué commun.

Etats-Unis

Natixis GAM change le nom de sa division spécialisée dans les stratégies indicielles

Newsmanagers, 01/09/2016

Natixis Global Asset Management a renommé sa division spécialisée dans les stratégies indicielles Active Investment Advisors en Active Index Advisors, annonce un communiqué diffusé aux Etats-Unis. Ce changement de nom ne s’accompagne d’aucune modification en termes d’actionnariat, d’effectifs ou de processus. Il vise à « mieux décrire son engagement à associer les avantages de la gestion active et la gestion indicielle pour les investisseurs », explique Natixis GAM. Fondée en 2002, la division qui porte désormais le nom d’Active Index Advisors couvre les stratégies indicielles, dont les managed accounts et les fonds, le core beta et le smart beta, ainsi que les portefeuilles d’actions et d’ETF.

Chine

 L’activité de gestion de fortune de BNP Paribas condamnée

Newsmanagers, 01/09/2016

Le gendarme boursier de Hong Kong, la SFC (Securities and Futures Commission), a condamné BNP Paribas Wealth Management (BNPPWM) à une amende de 4 millions de dollars hongkongais (HKD), soit 460.000 euros, pour avoir surfacturé des clients entre le 1er janvier 2011 et le 31 décembre 2013.

L’amende est relative à 2.300 transactions qui auraient été surfacturées par rapport aux niveaux indiqués dans la documentation fournie aux clients. Le montant total de ces surfacturations s’élève à 9,5 millions HKD, selon la SFC. L’amende a été plafonnée, indique le gendarme boursier, dans la mesure où BNPPWM a activement collaboré et a pris divers engagements comme celui de rembourser les surfacturations.

Réaction (0)
Service réservé aux abonnés ou Déjà abonné ? Identifiez-vous :
Dernière mise à jour à 12h40
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déjà abonné ? Identifiez-vous.
Pas encore abonné ?

Accédez à une offre plurimédia unique. (Magazine papier et digital, web, mobile, tablette)

Découvrez toutes nos offres
L’Agefi Actifs, le seul dispositif d'information plurimedia réservé aux professionnels du patrimoine
L’abonnement comprend :
  • Site web
    Accès illimité
    Un site réservé exclusivement aux abonnés. Version optimisée pour tablettes et smartphones.
  • Magazine
    24 numéros
    Une édition papier (le vendredi, tous les 15 jours) et une édition digitale (parution dès le jeudi) conçue et optimisée pour une lecture sur tablettes et ordinateurs.
  • Newsletters
    Par e-mail
    Deux newsletters indispensables. L’AGEFI Actifs quotidienne et Prévoyance et Retraite hebdomadaire.
Fermer
Abonnez-vous pour 21,50€/mois soit 258€/an
Découvrez toutes nos offres
L’Agefi Actifs, le seul dispositif d'information plurimedia réservé aux professionnels du patrimoine
En savoir plus