Maranatha : le ministère public suspecte un délit de banqueroute

Selon une information du Figaro, le fonds Cale Street qui détient une créance de 275 millions d'euros sur Maranatha a tenté de prendre le contrôle du groupe, et une médiation a été ouverte. Les principaux repreneurs ont remis mercredi 11 juillet leur offre de reprise. Des propositions que le tribunal de commerce de Marseille étudiera les 16 et 17 juillet prochains.

De son côté Cale Street a obtenu de quatre des candidats à la reprise de signer un accord lui permettant de récupérer l'intégralité de sa créance et des intérêts, soit 340 millions d'euros. Une aubaine pour le fonds souverain koweïtien.

Le cinquième candidat, Attestor, a refusé cet accord et n'accepte de reprendre que 150 millions de la créance du fonds. En contrepartie il offre aux investisseurs une sortie immédiate pour 70 millions et espère obtenir le soutien du parquet.

En parallèle du redressement judiciaire du groupe, le ministère public a indiqué le 6 juillet « que des éléments de qualification de l'infraction de banqueroute et de complicité de banqueroute sont susceptibles d'être recherchés dans ce dossier " relativement à la médiation qui a lieu entre l'hôtelier et Cale Street.