Maille à l’envers

Fotolia

Dans le style outrancier qui est le sien, Donald Trump a donc une nouvelle fois tenu une de ses promesses de campagne, en décidant de retirer les États-Unis de l’accord sur le programme nucléaire iranien conclu en juillet 2015 par son prédécesseur. Son électorat lui en saura certainement gré, qui apprécie les coups de menton à la jugulaire de leur président. Et peu importe ce que coûtera ce détricotage – sur le plan géopolitique ou économique – et qui passera à la caisse.