En ce moment sur l'Agefi Actifs

Londres envisage de revoir sa réforme des commissions de distribution

Londres envisage de revoir sa réforme des commissions de distribution

Le régulateur britannique pourrait détricoter une partie de la Retail Distribution Review interdisant depuis 2013 les rétrocessions.

Par l'Agefi Quotidien, le 12/01/2016

La Retail Distribution Review (RDR) pourrait bientôt être vidée d'une partie de son contenu. Lancée en 2013 pour améliorer la transparence du marché des produits d'investissement destinés aux particuliers britanniques, la réglementation créée par l'ancêtre de la Financial Conduct Authority (FCA) pourrait être rénovée, notamment en réintroduisant les rétrocessions payées aux distributeurs par les gérants.

«Nous ne voulons pas revenir dans un monde où nous avions des problèmes (...), ce que nous voulons c'est observer la meilleure fourniture de conseil sur le marché», a déclaré samedi la directrice générale par intérim de la FCA, Tracey McDermott, sur les ondes de la BBC. «Je n'exclurais donc pas qu'il puisse y avoir [à l'avenir] certains éléments de commission», a-t-elle précisé, tout en prenant le soin d'indiquer que «nous n'allons pas annuler la RDR».

Dans un marché britannique où la distribution est dominée par les plates-formes et les indépendants, le régulateur avait entamé dès 2006 une réflexion pour distinguer rémunérations du conseil et frais de gestion, et mettre fin aux scandales de ventes abusives. Outre une meilleure formation des prescripteurs de produits, la RDR a interdit les rétrocessions payées par les fournisseurs, en obligeant les distributeurs à négocier directement leurs honoraires de conseil avec les clients.
 
Constatant certains effets pervers, le Trésor et la FCA ont lancé début août 2015 une consultation qui rendra ses conclusions avant la publication du budget britannique pour 2016. «Le changement le plus spectaculaire a été constaté dans le canal de la banque de détail, où les flux ont chuté en conséquence du retrait quasi généralisé du conseil», soulignait fin 2014 une étude réalisée pour l'association luxembourgeoise Alfi, qui regrettait «une mise à l'écart du conseil» des ménages modestes.

Malgré une amende de 10,5 millions de livres pour vente abusive en 2011, HSBC est la seule grande banque restée sur ce marché et prévoit de lancer cette année une entité dédiée au conseil. D'autres banques pourraient profiter d'un assouplissement de la RDR. Sanctionnée à hauteur de 12,4 millions de livres pour défaut de conseil en mars 2014, Santander UK a confirmé le 5 janvier qu'elle allait réinvestir le marché après l'avoir abandonné en mars 2013.

Réaction (0)
Service réservé aux abonnés ou Déjà abonné ? Identifiez-vous :
Dernière mise à jour à 14h01
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déjà abonné ? Identifiez-vous.
Pas encore abonné ?

Accédez à une offre plurimédia unique. (Magazine papier et digital, web, mobile, tablette)

Découvrez toutes nos offres
L’Agefi Actifs, le seul dispositif d'information plurimedia réservé aux professionnels du patrimoine
L’abonnement comprend :
  • Site web
    Accès illimité
    Un site réservé exclusivement aux abonnés. Version optimisée pour tablettes et smartphones.
  • Magazine
    24 numéros
    Une édition papier (le vendredi, tous les 15 jours) et une édition digitale (parution dès le jeudi) conçue et optimisée pour une lecture sur tablettes et ordinateurs.
  • Newsletters
    Par e-mail
    Deux newsletters indispensables. L’AGEFI Actifs quotidienne et Prévoyance et Retraite hebdomadaire.
Fermer
Abonnez-vous pour 21,50€/mois soit 258€/an
Découvrez toutes nos offres
L’Agefi Actifs, le seul dispositif d'information plurimedia réservé aux professionnels du patrimoine
En savoir plus