Loi Pacte et retraite

L'information sera essentielle pour assurer le succès des nouveaux produits

La loi Pacte incite les Français à épargner pour leur retraite et à souscrire un PER, mais deux épargnants français sur trois n’ont encore jamais entendu parler des nouveaux produits

L’intention est là mais la connaissance manque encore. Le sondage réalisé par Aviva France et Deloitte sur « l’épargne et la préparation de la retraite » met en évidence que 2/3 des sondés n’ont jamais entendu parler des nouveaux produits retraite (PER) issus de la loi Pacte. Pourtant, 63 % des Français interrogés déclarent être préoccupés par leur niveau de revenus une fois à la retraite et même 81 % des personnes sondées épargnent en vue de leur retraite. Pour autant, les produits utilisés sont non spécifiques (livrets, immobilier). D’une façon assez paradoxale, toujours selon le sondage, le nouveau produit PER séduit une fois présenté, près de 50 % des sondés. Ils se déclarent convaincus par ses caractéristiques : sortie en capital, sécurisation graduelle du capital, avantages fiscaux à l’entrée et frais transparents. Par ailleurs, plus de 50% des personnes interrogées se déclarent intéressés pour placer une partie de leur épargne retraite ayant recours à des fonds ISR (Investissement Socialement Responsable).

Les CGP acteurs clés

En écho à ces premiers constats, les Conseillers en gestion de patrimoine (CGP), seront des acteurs clés pour permettre aux Français d’appréhender les nouveaux dispositifs de Pacte. Dont 98 % d’entre eux déclarent connaître les nouvelles dispositions de la loi Pacte en matière de retraite. Ce sont les assureurs qui pour eux constituent la première source d’information concernant la loi Pacte et la retraite, suivi des partenaires CGP, les médias et internet, puis les conseillers externes. Pour 80 % des intermédiaires (agents, courtiers, CGP), les nouveaux produits retraite sont attractifs et ils sont plus de 75 % à les conseiller déjà à leurs clients. Reste la question de la cohabitation avec l’assurance vie. A ce propos, le sondage indique que 44 % des Français sondés se disent intéressés par le dispositif de la loi Pacte permettant de transférer tout ou partie de leur épargne en assurance-vie vers les nouvelles solutions de retraite proposées. Mais, en dépit de l’intérêt pour le PERI, seuls 30 % des CGP suggèreraient à leurs clients de réemployer leur assurance vie vers ce dispositif. De plus, pour 64 % des CGP, la fiscalité́ est suffisamment incitative pour pousser à la souscription de produits Pacte. Enfin, pour la grande majorité́ des CGP (94 %) la gamme d’UC en assurance vie actuelle est pleinement ou partiellement adaptée aux produits de retraite.