Les prix des forêts restent stables en 2014, le nombre de transactions augmente

Gilles Seigle, Président-Directeur général de la Société Forestière de la Caisse des Dépôts et Jean-Luc Desbrosses, Vice-Président de la Fédération Nationale des Safer, ont présenté aujourd’hui l’Indicateur 2015 du Marché des forêts en France.

Selon la vingtième édition de l'indicateur des forêts en France élaboré par les Safer et la Société forestière,  le prix moyen des forêts reste stable en 2014. Le marché repart à la hausse, tant en nombre de transactions, qu’en surface et en valeur. Toutefois, les forêts de plus de 100 ha restent rares.

Des prix qui demeurent stables

Le prix moyen d’un hectare de forêt se maintient pour la quatrième année consécutive (- 0,1 %), affichant une valeur moyenne de 3 940 euros/ha. 90 % des transactions se négocient entre 650 et 11 500 euros. Cet écart reflète la grande diversité des biens vendus et des prix à l’hectare.

Une augmentation du nombre, du volume et de la valeur des transactions

En augmentation de 2,6 % par rapport à 2013, le nombre de transactions atteint un niveau inédit (15 070 transactions), soutenu par la progression depuis 2007 des ventes de forêts de 1 à 10 ha. Le volume des surfaces échangées progresse de 6,2 %. Il s’élève à 113 100 ha : un niveau très légèrement inférieur aux niveaux record de 2007-2008. La valeur totale des transactions gagne 14,8 % et s’élève à 1 095 millions d’euros. Cette hausse est quasi exclusivement imputable au marché des biens bâtis, dont la valeur gagne 26 %, tandis que celui des biens non bâtis a une valeur quasi inchangée (+ 2 %).

Les forêts de plus de 100 ha : un marché limité

En 2014, les forêts non bâties de plus de 100 ha représentent 65 transactions, pour une surface de 16 400 ha et une valeur de 93 millions d’euros. Ces chiffres ont fortement diminué depuis l’éclatement de la crise économique : ces biens représentaient 140 transactions, 32 900 ha et 163 millions d’euros en 2007. En intégrant les ventes comprenant un bâtiment, le volume échangé de forêts de plus de 100 ha atteint 29 300 ha. Si elles représentent 26 % de la surface du marché des forêts, elles ne correspondent qu’à 120 transactions (0,8 % du total du marché), soit un marché très limité.

Le marché des petites surfaces en expansion

Depuis 2007, les forêts de 1 à 10 ha ont connu une hausse de 23 % en nombre de transactions et de 25 % en surface et leur prix moyen gagne 7 % par an sur la même période. Cette tendance semble liée à la recherche d’approvisionnement en bois de chauffage. On observe que plus de la moitié des acquéreurs habitent la commune ou le canton de localisation du bien.

35 % des surfaces acquises par des personnes morales privées

Les personnes morales privées acquièrent près de 40 000 ha en 2014, marquant une progression de 30 %. La part nationale des surfaces forestières appartenant à des personnes morales est passée de 18 à 25 %* entre 1999 et 2012, révélant également le poids croissant de ces acteurs sur le marché des forêts.

 

L'indicateur complet est disponible sur le site des Safer