Distribution d’OPCVM

Les multiples facettes de l’Europe

Les sociétés de gestion veulent aujourd’hui proposer leurs fonds aux particuliers dans les différents pays européens
Derrière une réglementation commune, la distribution intermédiée se révèle cependant bien différente d’un pays à l’autre
Fotolia

Si les pays européens sont – ou seront – soumis à la même directive sur les Marchés d’instruments financiers (MIF II), distribuer des OPCVM dans tous les pays d’Europe à une clientèle de particuliers reste encore un casse-tête pour la majorité des gestionnaires. Différences dans l’organisation des circuits de distribution, différences de culture, de fiscalité, de besoin des clients, les problèmes auxquels les sociétés de gestion doivent faire face demeurent aussi nombreux que complexes à résoudre.