Les marchés obligataires ne sont pas loin de craquer

Fabrice Anselmi
La remontée des taux est brutale. Les vendeurs d’obligations peuvent encore arriver à leurs fins, au prix d’importants sacrifices souvent.
Bloomberg

Le mouvement de correction sur les marchés de taux en zone euro s’est amplifié mercredi matin, le taux 10 ans italien progressant jusqu’à près de 3% après de nouvelles déclarations maladroites du côté de la Banque centrale européenne (BCE) et notamment du gouverneur autrichien Robert Holzmann. Les dérapages du BTP italien ont entraîné les taux espagnols, portugais et grecs – sachant que la dette grecque ne bénéficie pas du programme de rachat d’actifs (QE) de la BCE, mais aussi les taux français, avec une OAT 10 ans repassée tout près de 0,50%.