Les marchés guettent les modalités techniques du plan franco-allemand

Fabrice Anselmi
Les économistes reconnaissent une avancée sans précédent, qui reste à concrétiser cependant.

Plutôt salué par les milieux financiers, le plan de relance européen de 500 milliards d’euros proposé lundi par la France et l'Allemagne pour sortir de la crise liée au coronavirus est une bonne nouvelle pour la construction européenne tant Berlin était jusqu'à présent opposé à l'idée de dettes «eurobonds» ou de budget commun. Emmanuel Macron et Angela Merkel ont promis que ce fonds serait dédié à des dépenses budgétaires pour les secteurs et régions les plus touchés.