Les investisseurs se détournent des fonds émergents

Selon l'étude hebdomadaire de Bank of America Merrill Lynch, les fonds investis sur les marchés émergents ont subi au total des sorties nettes de 3,7 milliards de dollars, les plus élevées depuis décembre 2016,

Coup de froid sur les marchés émergents. La vigueur du dollar, la hausse des taux d'intérêt américains, des élections déstabilisantes et la remontée des prix pétroliers ont mis à mal les certitudes des investisseurs sur les marchés émergents. Durant la semaine au 9 mai, les fonds investis sur les marchés émergents ont subi au total des sorties nettes de 3,7 milliards de dollars, les plus élevées depuis décembre 2016, selon l'étude hebdomadaire de Bank of America Merrill Lynch.