Les Grands Prix de la Gestion d’Actifs dévoilent les meilleurs gérants de 2020

Valérie Riochet
Le classement annuel de L'Agefi récompense les meilleurs fonds dans 13 catégories.

Deux fois plus élevé. C’est à peu près le niveau de l’alpha (surperformance d’un portefeuille) délivré par les véhicules éligibles à la 21e édition des Grands Prix de la Gestion d’Actifs (GPGA), réalisé par L’Agefi en partenariat avec Six Financial Information. Sur la période considérée (juin 2017 à juin 2020), la surperformance obtenue sur ces trois ans glissants est de 6,05 % contre 3,81 % pour le classement 2019 et 1,81 % pour l’édition 2018. Le classement complet et un focus sur les meilleurs fonds de leur catégorie est à retrouver dans l'Agefi Hebdo paru ce jeudi 11 février et dans le prochain numéro de L'Agefi Actifs du 19 février.

Le classement récompense 13 catégories en ne prenant en compte que les fonds ayant 4 ou 5 étoiles EuroPerformance sur une population globale de 27.000 fonds. Cette année, 2.544 fonds font partie de la population éligible, soit une augmentation de 700 produits d’investissement. Les gestions gagnantes ressortent en forte augmentation avec 2.454 fonds, ce qui représente une évolution positive de 65 % de fonds ayant généré un alpha positif. Mais seuls 9 lauréats de l’an passé arrivent à se maintenir dans les gagnants, explique Philippe Hellinger, head funds data France chez Six .

A quoi ressemblera 2021 pour les gérants de fonds ? La crainte d’une formation de bulle boursière est palpable, même si les avis restent partagés. « Certaines valorisations ont clairement des caractéristiques de bulle, dans le secteur de la technologie par exemple, côté actions, mais aussi sur le marché obligataire, juge Guillaume Brisset, associé gérant chez Clartan. D’autres restent raisonnables car les marchés ont déjà intégré le rebond probable des résultats des entreprises en 2021, ce qui explique les valorisations actuelles. » Ce à quoi répond Mabrouk Chétouane, directeur de la recherche et de la stratégie de BFT IM, " les valeurs de la ‘tech’ ont l’avantage d’offrir une lisibilité. Cela fait plusieurs années déjà que l’on estime ces actions trop chères. Or il apparaît que chaque année, on se trompe ». Une certitude : la puissance de feu des banques centrales laissera les gérants de taux naviguer dans un marché « administré ». Il leur faudra compter sur des facteurs techniques. Certaines entreprises sortiront fragilisées par la crise, une période propice aux opérations de M&A notamment : « Les émissions obligataires liées au financement de fusions-acquisitions seront une potentielle source d’investissement », présage Mabrouk Chétouane. Gage aux gérants d’actifs de montrer leur talent.

 

Le tableau des meilleurs gérants 2020: