Marchés financiers

Le violent contre-pied chinois sème le doute

La crise grecque et le ralentissement de l'économie chinoise ont fait vaciller les Bourses mondiales cet été, parfois violemment
Fotolia

Deux événements majeurs sont venus bouleverser la quiétude estivale. Le référendum grec d’une part, après une énième crise du pays avec ses partenaires, a causé un léger mouvement de dérapage. Mais surtout, la panique s’est emparée des investisseurs après le ralentissement de l’économie chinoise et le dévissage des Bourses dans le pays. Par deux fois, l’indice de Shanghai a affiché des baisses quotidiennes qu’il n’avait pas vécues depuis 2007 (-8,48 % le 27 juillet et -8,49 % le 24 août). Dans les jours qui ont suivi l’annonce de la dévaluation du yuan, le CAC 40 a perdu presque tous les gains accumulés depuis le début de l’année.