Le grand retour des valeurs défensives

Au premier semestre, une profonde rotation sectorielle a eu lieu, sans que cela ne transparaisse dans la performance des indices
Les valeurs défensives et à fort rendement ont fortement progressé à partir du mois de mars, au détriment des bancaires et des cycliques

A première vue, il n’y a rien eu d’extraordinaire à signaler sur les indices d’actions au premier semestre. Fin juin, le CAC 40 progressait tranquillement de quelques pourcents, quasiment en ligne avec les attentes des professionnels au début de l’année. Pourtant, malgré ce calme apparent, la période est loin d’avoir été sans encombres.