Le bitcoin s’invite en assurance vie

Tobam a récemment lancé le premier fonds éligible en assurance vie qui investit sur le bitcoin et la blockchain. Retrouvez l'article de la rédaction et l'avis de l'expert qui lui est consacré.
(Pete Linforth/Pixabay)

Volatilité extrême, controverse écologique, opportunité de placement… les cryptomonnaies sont des sources de fantasmes intarissables, positifs comme négatifs, depuis le lancement en 2009 de leur plus illustre représentant : le bitcoin.

 Retrouvez l'avis de l'expert en fin d'article

Longtemps boudée par les experts financiers, qui pointent notamment son caractère hautement spéculatif, cette classe d’actifs est désormais bien installée dans le monde de l’investissement. Une note récente du spécialiste américain des études de marché, Forrester, prédit un triplement des actifs des cryptos pour 2022. Ridicule ? Pas si sûr quand on regarde la capitalisation du bitcoin qui a progressé de plus de 872 % entre le 1er janvier 2020 (135 milliards de dollars) et le 3 novembre 2021 (1.178 milliards de dollars).

Certains investisseurs n’ont pas attendu que la classe d’actifs devienne « mainstream » pour s’y intéresser. C’est le cas de Tobam (1), le gestionnaire français connu pour sa méthode « Maximum diversification », qui investit dans le bitcoin depuis 2017. La société de gestion considère que la célèbre monnaie virtuelle pourrait devenir un nouvel étalon de valeur. Elle a voulu mettre à profit son expérience pour lancer le premier fonds français agréé par l’AMF et surtout accessible en assurance vie, qui investit dans le bitcoin et la blockchain. Baptisé TOBAM BTC-Linked and Blockchain Equity, le produit combine une exposition au bitcoin et aux actions corrélées au bitcoin et à la blockchain.

«L’adoption des technologies bitcoin et blockchain s’est considérablement accélérée au cours des dernières années, créant des opportunités exceptionnelles. Une exposition à cette thématique peut apporter, si elle se poursuit, des bénéfices significatifs en termes de rendement et de diversification», considère Christophe Roehri, directeur général délégué de Tobam.

Jusqu’à 10 % en bitcoin

Concrètement, le FCP alloue au bitcoin jusqu’à 10 % de ses actifs, via le fonds TOBAM Bitcoin CO2-Offset Fund. Le nouveau produit investit par ailleurs dans des actions internationales qui ont un lien, d’après Tobam, avec les variations de prix du bitcoin. « Ce lien peut s’expliquer de différentes façons : soit l’entreprise génère une partie significative de ses revenus du marché des cryptomonnaies, soit elle détient une grande partie de ses actifs en cryptomonnaies », explique Christophe Roehri. Ces sociétés peuvent, par exemple, proposer des services de courtage de cryptos, des solutions de minage (extraction ou équipement) ou des solutions de paiements digitaux.

Le fonds est ainsi exposé à la société Coinbase Global, une plateforme qui facilite l’achat, la vente et le stockage de cryptomonnaies. Elle détient également MicroStrategy en portefeuille, une entreprise qui fournit des logiciels d’informatique décisionnelle. « Son CEO, Michael Saylor, est un fervent adepte de Bitcoin et a affirmé vouloir continuer d’acquérir la crypto phare. Au troisième trimestre 2021, Micro Strategy possédait 114.042 BTC d’une valeur d’environ 7,2 milliards de dollars aujourd’hui. Cette exposition fait de MicroStrategy un quasi-proxy pour bitcoin », détaille le dirigeant de Tobam.

Grand défenseur de la diversification, il était logique pour Tobam de se positionner sur le bitcoin puisqu’il ne présente selon elle « aucune corrélation significative avec les actifs traditionnels ou alternatifs (non digitaux) ». En outre, selon des analyses réalisées par la société de gestion sur une période allant du 30 juin 2016 au 30 juin 2021, l’ajout de 1 % à 2 % de bitcoin dans un portefeuille diversifié peut en améliorer le rendement sans en augmenter la volatilité ou la perte maximale sur la période.

Afin de réaliser son objectif de gestion, le FCP pourra recourir aux instruments dérivés, dans la limite de 100 % de l’actif net, sur les marchés réglementés, organisés ou de gré à gré afin d’exposer le portefeuille.

L'avis de l'expert 

En complément de son analyse, la rédaction vous propose désormais l'analyse d'un professionnel (CGP, banquier, fournisseur de produit...) sur chaque produit présenté. Pour intégrer le panel de contributeurs, contactez la rédaction redaction_actifs@agefi.fr.

Jérôme Rusak,  Président de L&A Finance

« Les + »

- L’expertise de TOBAM, pionnier de l’investissement en crypto actifs avec plus de 10 milliards d’euros d’encours.

- Premier fonds Bitcoin éligible aux contrats d’assurance vie, qui permet de diversifier son portefeuille en s’exposant à une autre classe d’actifs qui n’a aucune corrélation significative avec les actifs financiers traditionnels.

- Le fonds est lui-même diversifié car seulement 10% sont investis en Bitcoin pur, les 90% restants étant investis dans des actions de société dont l’activité est liée aux cryptomonnaies ou qui en possèdent dans leur bilan.

« Les - »

- Exposition à une classe d’actif extrêmement volatile.

- Le fonds n’investit en direct que sur le bitcoin alors que les cryptomonnaies sont nombreuses.

- Aucune corrélation déterminée entre l’évolution des actions des entreprises dont l’activité est liée au Bitcoin et le cours de celui-ci

« Mon Bilan »

Très bonne nouvelle pour tous les gestionnaires d’actifs d’avoir à disposition des fonds exposés aux cryptomonnaies, ce qui répond à une demande croissante de leurs clients. Mais à utiliser avec modération. Comme l’explique Tobam, une exposition de 1% à 2% au Bitcoin peut considérablement augmenter la performance de son portefeuille sans en augmenter la volatilité.

Fiche technique du fonds 

- Code ISIN : FR0014002IJ4
- Frais de gestion : 1,50%
- Frais d’entrée et de sortie : 2,50%
- Prix de la part : 86,55 euros au 14/01/2022
- Minimum d’investissement : 10 parts
- Numérotation SRRI  : 7 sur 7

(1) Tobam gère plus de 8,2 milliards d’euros (fin juin 2021). Son équipe comprend 49 professionnels de la finance basés à Paris, Dublin, Francfort, Luxembourg, New York et Hong Kong.