L'avis de Candriam

Candriam

Le marché a redécouvert cet été l’existence possible de la volatilité. Après une première alerte mi-juillet, le début du mois d’août a été un peu plus mouvementé. Largement alimentée par les risques géopolitiques qui se sont ajoutés, la montée de l’aversion au risque est pour le moment contenue. Seuls restent un sentiment moins optimiste et une frustration globale devant la poursuite des tendances précédentes : tendance haussière des obligations, des actions, volatilité limitée avec le soutien attendu et répété des banques centrales.