L’assouplissement de Bâle III profite au secteur bancaire

Au-delà du mouvement de rotation sectorielle qui a profité au compartiment bancaire en ce début d’année, les actions des établissements européens ont également bénéficié de l’assouplissement de plusieurs normes prudentielles du nouveau référentiel Bâle III. Le 6 janvier, le Comité de Bâle a ainsi décidé d’étaler jusqu’à 2019 la mise en application du ratio de liquidité à court terme (le liquidity coverage ratio), qui vise à s’assurer que les banques détiennent suffisamment de titres cessibles pour couvrir leurs sorties de trésorerie pendant 30 jours.