La réglementation freine l'intérêt croissant pour les produits alternatifs

NewsManagers, 11 septembre 2014
Les investissements alternatifs ainsi que d'autres classes d'actifs non traditionnelles font désormais partie du paysage de l'investissement. Une évolution qui se traduit notamment par des allocations en hausse dans les canaux institutionnels tels que les programmes de retraite à prestations définies et les fonds de dotation.

 Cette évolution implique également un recours accru aux produits alternatifs chez les conseillers financiers et une prise en compte plus importante du côté des gestionnaires d'actifs. C'est en tout en cas le constat d'un étude de Cerulli publié dans la livraison américaine de septembre du "Cerulli Edge". "La demande des clients isntitutionnels, des distributeurs, des plateformes et des conserillers financiers accroît l'intérêt pour les produits alternatifs", souligne Michele Guiditta, associate director chez Cerulli, citée dans un communiqué.