Allocation d'actifs

La préférence va toujours aux actions européennes

Cet été, les actions ont abandonné une partie de la performance qu’elles avaient engrangée pendant le premier semestre
Malgré les à-coups, les allocataires restent généralement confiants sur leur potentiel pour la fin de l’année

Depuis 2007, les investisseurs y ont été certes habitués, mais les crises estivales se révèlent toujours éprouvantes. Cette année, tous redoutaient, au mois de juillet, un enlisement du problème grec. C’est finalement via les inquiétudes sur la santé de la Chine et la brusque prise de conscience que la croissance mondiale avait peut-être été surestimée que les marchés se sont affolés.