La cote et les codes des artistes japonais

Tous ne sont pas forcément connus, mais les créateurs japonais développent un style bien particulier et pas toujours hors de prix
Des artistes modernes et surtout contemporains à la personnalité bien trempée, de Foujita à Kazuo et Yayoi Kusama
DR, L’artiste Yayoi Kusama. Exposition au Musée Tate Modern de Londres en 2012.

Dans la grande Asie, le marché de l’art japonais est moins puissant que celui la Corée du Sud ou des Philippines, mais le Japon n’en demeure pas moins la onzième place de marché mondial en termes de chiffre d’affaires en ventes publiques. Son marché digère 3 % des œuvres d’art adjugées chaque année dans le monde, avec un prix moyen des œuvres de moins de 6.000 dollars. La force du Japon repose donc moins sur un marché intérieur haut de gamme que sur le rayonnement international de quelques artistes incontournables, adoubés par les grands musées et collectionneurs du monde.