Fin de cycle

Alors crise ou pas crise ? Sans tomber dans un optimisme béat, il faut bien admettre que parmi les récents signaux envoyés par les marchés, certains d’entre eux étaient assez prévisibles. Toutes les bonnes choses ayant une fin, le cycle économique exceptionnellement long aux Etats-Unis – perfusé il est vrai aux réductions d’impôts puis aux augmentations de salaires dans une situation de quasi plein emploi – ne devrait plus être bientôt qu’un (très) bon souvenir.